Namur Les archéologues ont obtenu un délai de 2 mois supplémentaires de la société Interparking

On le sait, les fouilles préventives avant la construction du parking sur le site du Grognon ont dévoilé des trésors archéologiques.
Dernière découverte de grand intérêt : un fragment d’un objet ou d’un décor architectonique en stuc polychrome datant du Haut-Empire romain (IIe-IIIe siècles après JC). Il a été trouvé dans les remblais de démolition d’une cave appartenant à une maison de l’agglomération romaine de Namur, incendiée durant la seconde moitié du IIIe siècle (peut-être dans le cadre des heurts autour de 275).
La découverte d’éléments architectoniques stuqués reste rare dans nos régions, surtout dans un tel état de conservation. Plusieurs raisons peuvent en expliquer la présence sur le site du confluent Sambre-et-Meuse. Sa participation au décor de la maison reste possible, même si la qualité de la pièce s’y prête assez mal.
Le sanctuaire et ses deux temples érigés à l’extrême avancée du confluent pourraient en être l’origine, au prix d’un déplacement durant la démolition du quartier au IIIe siècle. Mais l’on ne peut exclure un laraire, petit autel fréquemment présent dans les maisons romaines et dédié aux dieux lares, divinités secondaires censées protéger la maisonnée et honorées quotidiennement au sein de la famille. Hercule ou Mercure, notre divinité en stuc pourrait dans ce cas avoir été intégrée au programme iconographique décorant un tel édicule et participer alors à la piété domestique d’une famille namuroise, imprégnée de culture romaine…
Normalement, la période de fouilles devait se terminer incessamment, les archéologues ayant obtenu de la ville fin 2017 un délai de 4 mois qui devait être le dernier. "Devant les obligations de délais de réalisation des travaux liées aux fonds européens Feder, la ville ne pouvait plus accorder de délai supplémentaire", informe Maxime Prévot devant le conseil communal ce jeudi.
Les archéologues se sont donc tournés vers Interparking qui devait démarrer ses travaux début juin. Bonne nouvelle: celle-ci leur a accordé un délai supplémentaire, rognant sur ses marges de sécurité. Il est vrai que le chantier aurait sans doute été arrêté pendant le mois de juillet qui correspond aux congés du bâtiment. La réalisation du parking en sous-sol démarrera donc début août quoi qu'il arrive.
Mais 'autres découvertes seront peut-être mises à jour d'ici-là, permettant d'en découvrir un peu plus sur le passé de la ville, avant d'enfouir le berceau de Namur à tout jamais.