Namur

Alors qu'un spectacle commémore l'Armistice chaque soir, une expo en plein air montre des Clichés allemands

© DR

© DR

La Ville de Namur, en collaboration avec la Province de Namur et l’Institut Royal du Patrimoine artistique, présente une exposition à ciel ouvert sur la place d’Armes de Namur qui présente, en 40 panneaux recto/verso, les clichés allemands réalisés lors de la Grande Guerre à Namur et ses environs, avec leur rephotographie actuelle. Ces photographies seront accompagnées d’explications contextualisées et d’une notice historique sur les sites concernés. Découvrez l’un des plus remarquables fonds de photographies documentaires conservés en Belgique, au travers de clichés pris par l’Occupant, mis en regard avec les mêmes lieux 100 ans plus tard… Rendez-vous jusqu'au 26 août sur la place d’Armes pour parcourir l’exposition des Clichés allemands.

© DR

L’exposition en plein air qui se tient sur la place d’Armes est constituée d’une sélection de photographies réalisées en 1918 à Namur. Elle révèle la qualité technique époustouflante de ces clichés, mais aussi les motivations esthétiques et politiques qui ont guidé la campagne photographique allemande d’inventorisation. La confrontation des clichés allemands avec les clichés actuels (de Stéphane Bazzo et Hervé Pigeolet) est accompagnée de textes (de Thérèse Cortembos et Marie-Christine Claes) invitant à mieux regarder la ville d’aujourd’hui.

© DR

© DR

Elle donne des pistes, tant aux citoyens qu’à leurs représentants, pour comprendre, sauvegarder, voire rétablir un patrimoine architectural et urbanistique qui est une dimension importante du mieux vivre ensemble. Outre cette exposition, se déroulent en parallèle, dans toute la Province, des expositions qui mettent à l’honneur cet héritage positif par excellence de la Grande Guerre.

© DR

Durant les deux dernières années de la Première Guerre mondiale, le patrimoine artistique belge a fait l’objet d’un projet hors du commun: une équipe allemande d’environ trente historiens de l’art, photographes et architectes ont sillonné le pays pour photographier les monuments belges les plus importants. De l’été 1917 à l’automne 1918, ils ont réalisé plus de dix mille prises de vue - d’une qualité technique exceptionnelle - d’églises belges, de béguinages, de châteaux, d’hôtels de maître, de monuments publics, d’intérieurs et de chefs-d’œuvre.

© DR

© DR

À la fin de la guerre, ces clichés – tous sur plaques de verre – ont été transférés dans des Instituts d’Histoire de l’art, à Bonn et Berlin. En 1927, cependant, l’État belge a pu les acheter. Depuis 1948, la collection est gérée, conservée et valorisée par l’Institut Royal du Patrimoine Artistique (IRPA) à Bruxelles.

© DR

Tous les clichés allemands peuvent aussi être examinés en ligne. Un nouvel outil permet à chacun d’aller à la recherche du patrimoine artistique belge photographié en 1917 et 1918. Les photographies sont reliées à la base de données de l’Institut Royal du Patrimoine Artistique, BALaT, qui offre plus de 650.000 photographies téléchargeables gratuitement. http://balat.kikirpa.be/intro.php?lang=fr-FR