Namur

Le réseau visait des administrations, entreprises, écoles à Houffalize et La Roche-en-Ardenne notamment

L'interpellation en flagrant délit d'un auteur de vol dans une entreprise de la région namuroise en septembre 2017 a déclenché une enquête de la Police Judiciaire Fédérale de Namur (service Banditisme nord) qui a pu mettre au jour une organisation internationale particulièrement active.

Méthodique et structurée, elle opérait sur tout le territoire belge, mais aussi à l'étranger et notamment en France, en Allemagne et en Suède. Les cibles, dont certaines étaient préalablement désignées à partir de la Roumanie, consistaient en différentes administrations, entreprises, écoles, notamment à Houffalize, La-Roche-en-Ardenne et Verviers, ou les casernes de pompiers de Diest et Limbourg.

Cette organisation, composée de ressortissants roumains, compte plusieurs dizaines de vols à son actif avec un préjudice s'élevant parfois à plusieurs dizaines de milliers d'euros. L'enquête, qui s'est étalée sur plus d'un an, a permis d'identifier plusieurs catégories de criminels : auteurs de vols, receleurs, transporteurs, logisticiens et commanditaires, installés dans plusieurs pays (Belgique, Allemagne, Italie, Espagne et Roumanie).

Cinq suspects, âgés de 30 à 55 ans, ont été placés sous mandat d'arrêt par un juge d'instruction namurois, et six mandats d'arrêt européens ont été décernés. Un suspect a aussi été intercepté en Italie suite à l'émission des mandats d'arrêt européens ; il devrait être extradé vers la Belgique. Parmi les personnes arrêtées, certaines sont partiellement en aveux.

Des perquisitions ont déjà eu lieu à Bruxelles, Charleroi et en Allemagne. Le butin était essentiellement écoulé en Roumanie, mais de nombreux objets volés ont été découverts et leur provenance a pu être déterminée pour certains d'entre eux.

De l'argent cash a été saisi à hauteur de 40.000 euros, ainsi que de l'or et des bijoux pour un montant de 21.000 euros. Il a aussi été procédé à des saisies mobilières, la procédure relative à des saisies immobilières est en cours, et un véhicule a été confisqué.

Les enquêteurs namurois ont pu compter sur l'appui de collègues d'autres arrondissements judiciaires et de membres de différents services de la Police Fédérale hors PJF, ainsi que sur la collaboration de policiers allemands et roumains, informe le procureur Vincent Macq..