Namur

Elle augmentera ou diminuera selon le nombre de personnes du ménage

La taxe sur les déchets ménagers n'avait pas augmenté l'an dernier. Mais la ville est obligée de répercuter le coût vérité du traitement des déchets aux habitants. Et celui-ci a augmenté cette année. Voilà qui explique une augmentation. Sauf que la ville de Namur a bouleversé le mode de calcul de cette taxe en opérant une distinction sur le nombre de personnes composant le ménage. Donc les isolés verront leur taxe 2019 diminuer tandis que d'autres catégories de personnes verront le montant dû augmenté.

Quels sont les nouveaux tarifs?

87 euros pour les isolée

107 euros (comme les deux années précédentes) pour les ménages de 2 à 3 personnes

127 euros pour les ménages de 4 à 5 personnes

147 euros pour les ménages de 6 personnes et plus.

Les commerçants et professions libérales seront les plus impactées puisque leur taxe augmente de 90 à 180 euros.

"Cette taxe concerne bien la gestion et le traitement des déchets et non pas la propreté publique, c’est la raison pour laquelle j’ai souhaité en modifier son titre et son objet afin de rappeler aux citoyens qu’elle est destinée uniquement à couvrir les frais liés à cette fin", précise l'échevin de la propreté publique Bernard Guillitte.

Pour lui comme pour le collège, cette nouvelle répartition est plus équitable et plus juste. "C’est indéniable, plus vous êtes nombreux, plus vous produisez de déchets. Nous sommes toutefois encore limités dans la recherche d’une juste répartition entre les ménages. En effet, outre la part fixe de la taxe principalement évoquée ce soir, nous devons également intégrer la part variable c’est-à-dire à Namur la vente des sacs. Actuellement les prix de nos sacs sont fixés à 1€ le sac de 60L et à 50 centimes le sac de 30L. Ces prix n’ont jamais évolués depuis l’instauration de ceux-ci en 2002"

Si Namur souhaite avoir une équité entre les familles c’est sur l’utilisation des sacs et donc de la production des ménages qu'il faut agir, dit-il. "Attention, ce n’est pas si facile que cela à mettre en place, en effet une brusque augmentation du prix des sacs engendrerait indéniablement une augmentation des dépôts clandestins et n’aurait pas, par ailleurs, d’impact sur le taux de couverture car il faudrait attendre que le stock de sacs acquis à l’ancien tarif s’écoule. L’enrôlement d’une taxe serait toujours obligatoire et ce, pour couvrir les autres dépenses liées à la gestion des déchets et/ou des services aux familles."

Chaque namurois a produit, en 2017, 136,33 Kg de déchets ménagers. C’est largement au-dessus des 28 autres communes de la Province de Namur qui collectent leurs déchets via des conteneurs à puce. "Au vu de ces chiffres, nous allons devoir indéniablement pratiquer ce mode de collecte qui encourage les ménages à mieux trier. La taxation au volume comme pratiqué ici et pour le moment n’incite pas les citoyens à tendre vers « le moins de déchet. Il sera donc immanquable que ma successeur doive s’atteler à ce chantier dès sa prise de fonction"

Pour les Namurois en difficulté, il existe des dispositions afin qu’ils soient exonérés de la taxe et reçoivent gratuitement des sacs poubelles règlementaires en fonction de leurs revenus et de la composition de leur ménage. Les montants d’exonération pour 2018 sont 12.383,28 € (isolé) et 14.957,28 € (ménage)

"Ainsi en 2017, ce sont 4.653 familles qui ont été exonérées de la taxe pour un montant de 448.671€ et 3.054 rouleaux de 20 sacs-poubelles de 30L, 5.308 rouleaux de 10 sacs-poubelles de 60L, 4.504 rouleaux de 20 sacs PMC et 8.362 rouleaux de 10 sacs biodégradables qui ont été mis gratuitement à leur disposition", rappelle Bernard Guillitte.

Nombre de ménages à Namur :

Isolés : 18.867

Ménages 2 à 3 personnes : 19.889

Ménages 4 à 5 personnes : 6.942

Ménages 6 personnes et plus : 993