Namur

Ils se sont installés sur un terrain privé sans l'accord du propriétaire

De nombreuses voix se sont élevées pour rapporter la présence d’une importante colonie de gens du voyage sur un terrain privé de Naninne, sur les hauteurs de Namur. Les commentaires allaient bon train sur Facebokk: "j’en ai déjà vu qui rôdaient près de chez moi" ou encore "leurs femmes sont en repérage"… 

Certains riverains ont contacté la police qui a reconnu être impuissante puisque le campement est situé sur un terrain privé. Dès samedi matin, le bourgmestre Maxime Prévot s’est rendu sur place pour trouver un accord avec les gens du voyage. Ils devaientcontacter le propriétaire privé du terrain pour voir s’il acceptait de les héberger pendant deux ou trois semaines. "Si le propriétaire marquait son accord, je ne savais pas m’y opposer. Sinon, j’ai obtenu que les gens du voyage partent mercredi, par respect pour l’investissement que Namur a consenti en créant un terrain d’accueil à leur intention. Je les ai convaincus que nous étions à l’avant-garde en la matière et, qu’en contrepartie, il n’y avait plus d’implantation sauvage sur le territoire de la Ville de Namur. Ils devraient respecter cet accord conclu tacitement avec leur communauté, ce qu’ils ont accepté".

Il s'avère que propriétaire du terrain ne souhaite pas voir les gens du voyage occuper plus longtemps son bien. "J’espère qu’ils respecteront leur parole et quitteront les lieux mercredi, comme convenu", commente le bourgmestre.

"En cas de non-respect de leur parole, il appartient au proprio d’aller en référé puis de demander à la police de les expulser dès obtention du jugement", précise le premier échevin Tanguy Auspert. Les gens du voyage, d’expression française selon Maxime Prévot, devront continuer plus tôt que prévu leur chemin vers Ste Marie de la Mer, en Camargue.