Namur Les partisans du projet avorté d'Éric Domb se sont associés à des chasseurs adeptes de la chasse éthique.

Lundi, la commune de Nassogne a procédé à l’adjudication des lots de chasses dont la mise en location avait précipité la mort de projet Nassonia fin avril. Les lots ont été attribués à un membre du mouvement Pro-Nassonia. Michel Tondu, kinésithérapeute à Nassogne, a remporté le marché avec une offre à 71€/ha. « Je représente un collectif composé de Pro-Nassonia et de chasseurs adeptes d’une chasse éthique, explique le nouveau titulaire des 1.500 hectares de chasse. Nous trouvions cela dommage de laisser tomber le travail extraordinaire mené par les groupes de réflexion nés dans la foulée du mouvement Pro-Nassonia. Une vingtaine de projets en étaient sortis et nous ne voulions pas les abandonner. » 

Le collectif souhaite mettre la durée du bail – 9 ans – à profit pour développer une « chasse éthique », privilégiant la chasse à l’affût ou au pirsch. « Mais nous n’excluons pas la possibilité d’organiser une chasse avec chien une fois par an pour réguler le gibier », nuance Charles Piette, membre du mouvement Pro-Nassonia. « Nous espérons aussi pouvoir développer une série de projets pensés par le groupe Pro-Nassonia tels que la création d’un label « gibier éthique » et des activités touristiques autour de la chasse. »