Namur Il nous a ouvert les comptes de l’ASBL New pour prouver que rien n’est opaque

Devant les attaques répétées du PTB, auxquelles le dernier conseil communal de Namur a donné partiellement écho, nous avons demandé à voir les comptes de l’ASBL New, chargée notamment des relations internationales de Namur. Son directeur exécutif ne s’est pas fait prier. "Je peux sans problème le faire pour la presse, mais le public peut lui-même vérifier : nos 4 derniers rapports d’activité sont sur le site et les comptes sont déposés au tribunal de Namur", précise-t-il.

Premier constat : New est une petite structure de 6 personnes dont un mi-temps, des points APE et une employée détachée par la ville sur les Fonds Namur Capitale. Sur un budget 2018 de 554.000 € au total, 309.700 € vont aux frais de personnel et 47.000 € aux frais de fonctionnement : un véhicule, téléphonie, matériel informatique, assurances…

Deuxième constat : une grosse partie du budget de New provient d’un subside de Namur : 383.000 €. "C’est historique. Il s’agit notamment de promotionner Namur Capitale de la Wallonie. Si New ne s’en occupait pas, la ville devrait engager du personnel", justifie Fréréric Laloux.

Troisième constat : on est loin de l’intercommunale. Ici, tous les mandats sont bénévoles. Et on pratique une gestion en bon père de famille. Le papier pour la photocopieuse vient de chez Action, les produits d’entretien de chez Colruyt, le site Internet est géré en interne…

"On fait beaucoup nous-mêmes et on compare les prix à tous les niveaux pour réduire drastiquement les frais : il n’y a pas de petites économies", explique Frédéric Laloux qui, grâce aux marchés publics, a fait passer la dépense en photocopieuse de 85.000 € à 8.500 € et l’achat du véhicule de service de 50.000 € à 35.000 €. Un véhicule de service, pas réservé uniquement au directeur.

"Ça peut sembler une grosse voiture. Mais il fallait un grand volume pour prendre en charge à la fois des personnes et du matériel volumineux. Cette semaine, je transporte un groupe de Québécois en échange avec les pompiers de la zone nage et un groupe de Suisses arrive vendredi. La VW Sharan est un bon deal : après un leasing de 4 ans, elle nous appartient", justifie Frédéric Laloux qui regrette que sa gestion transparence soit qualifiée de suspicieuse par le PTB notamment.

Magali Veronesi