Namur Elles sont désormais occupées par des associations qui tissent du lien social local

Depuis quelques années, la Ville de Namur a mis sur les rails un programme de rénovation et de réappropriation des salles de village. "Partout où c’était possible, on a remis à disposition les infrastructures communales décentrées à disposition de l’associatif local. C’était déjà le cas pour certaines, mais on en a désormais fait une condition pour bénéficier de l’occupation gratuite en semaine, qu’il s’agisse de clubs de jeux de société ou de cartes, de seniors, de sports…"

Il ne s’agissait pas de chasser qui que ce soit, mais d’optimiser l’occupation par les différents clubs et groupes. "On a établi une grille horaire claire pour chaque jour et des règles de vie pour chacun. Les périodes qui restaient libres, on les a cédées à de nouvelles associations." L’échevin a pour projet une information qui fasse mieux connaître ces salles et les activités qui s’y passent aux habitants de la périphérie.

Auparavant , la gestion des salles de village n’était pas centralisée. "Le problème de l’associatif qui s’en occupait, c’est qu’il n’avait pas souvent les moyens d’assurer les rénovations et la grosse maintenance." Or, les bâtiments prennent de l’âge…

La semaine, ces salles sont mises à disposition du tissu associatif local existant de manière gratuite, en ce compris le chauffage et les consommations d’énergie. Il s’agit de maintenir la vie, les loisirs et les échanges en périphérie.

Le week-end , la gestion immobilière de la Ville les loue aux particuliers, pour leurs fêtes de famille notamment. "Au prix plein, elles sont louées entre 120 et 400 euros selon leur surface et l’équipement pour le week-end. Mais les associations de Namur bénéficient d’une réduction de 50 % si elles veulent organiser un souper spaghetti par exemple. Les locations payantes compensent une partie les dépenses, mais la Ville est toujours déficitaire. Ce qui me semble normal puisqu’elles rendent service à beaucoup de Namurois."

La liste des dix-huit salles, leurs tarifs et leurs spécificités sont répertoriés sur le site de la Ville. "D’ici peu, les photos seront aussi sur le site afin que les locataires se rendent mieux compte sans devoir aller sur place".


La suite du dossier dans la DH Namur du jour