Namur À L’Échange, on ne fait pas que de l’échange de seringues, on propose une consultation médicale sans intrusion

Social. L’Échange a beau s’être fait connaître de manière controversée depuis son déménagement rue des Brasseurs, l’équipe n’est pas neuve : elle œuvrait en toute discrétion depuis des années un peu plus haut dans la rue. Que se cache-t-il dans ces locaux situés au rez-de-chaussée du Foyer Namurois, derrière ces vitres opaques qui laissent la place aux fantasmes des riverains ?

"Nos services d’accompagnement et de suivi pour les personnes concernées par le VIH et leur entourage demandent une confidentialité puisque nous garantissons leur anonymat, c’est la raison pour laquelle nous avons fait sabler les vitres. Nos services demandent d’être situés près du centre-ville où se trouvent nos bénéficiaires, tout en étant un peu à l’écart ", explique Virginie, la directrice de l’ASBL Namur Entraide Sida.

Outre l’échange de seringues pour les toxicomanes en ayant besoin, l’Échange permet de se poser dans un canapé devant une tasse de café et de recevoir plusieurs types d’aides (écoute, information, orientation) grâce à une équipe pluridisciplinaire : assistants sociaux, infirmière, sage-femme… Le jeudi, c’est le jour où l’on constate le plus d’affluence : un médecin assure une permanence médicale gratuite et anonyme. " Notre public n’est pas souvent en ordre de sécurité sociale, donc il échappe parfois au circuit normal des soins ", précise l’un des médecins généralistes, Catherine Louesse. " D’autres sont suivis par un médecin, mais n’ont pas tout compris au diagnostic ou à leur traitement et viennent poser des questions. On est aussi équipé pour les premiers soins liés à la vie au froid et dans la rue : plaies, engelures…"

Un véritable cabinet médical est installé juste à côté du bureau de l’infirmière. Une fois passé ce point d’accroche anonyme et gratuit, l’usager peut compter sur les assistants sociaux situés tout à côté pour se mettre en règle avec la mutuelle ou être mis en contact avec un autre relais du monde associatif qui répondra à des questions d’aide sociale, de logement… Les membres de l’ASBL font aussi des maraudes dans les rues de Namur pour aller à la rencontre de leur public avec d’autres associations de terrain. Nous aurons l’occasion d’y revenir.

M.V.