Namur Mais Défi et Oxygène y seront en plus des quatre partis traditionnels car ils ont une liste complète

Si le PTB ne participera pas aux débats préélectoraux sur Canal C, ce n’est pas parce que la télévision locale namuroise a quelque chose contre le parti d’extrême-gauche. Le règlement a été rédigé dans une note interne qui doit être votée au conseil d'administration.

Pour poser des limites et éviter un nombre trop important de candidats - sur des listes pas toujours sérieuses - en plateau, Canal C a décidé que seuls les partis déposant une liste complète à la ville - à savoir 47 candidats - auront le droit d’exposer leur programme lors des débats télévisés.

Or, du côté du PTB, la consigne du parti est claire : seuls les militants, les vrais, ceux qui s’investissent dans le parti, pourront figurer sur les listes, qu’elles soient communale ou provinciale. "Nous voulons éviter l’effet de l’attrape-voix, à savoir quelqu’un qui réunirait assez de voix pour être présent au conseil communal, mais ne véhiculerait pas les idées et le programme du PTB", commente Thierry Warmoes, président du PTB Namur/Luxembourg et premier sur la liste qui ne sera rendue publique que cet été.

Assez étonnamment, pour un parti qui vient tout juste d’arriver dans le paysage, Oxygène déposera aussi une liste complète à la ville de Namur, et probablement aussi à la province. "Nous ne sommes pas pressés, nous ne dévoilerons notre liste qu’après le MR, Ecolo et Défi", assure Cédric Barbiaux qui a réussi à rassembler, outre les démissionnaires de son ancien parti, Défi, une trentaine de candidats supplémentaires.

Défi, mené par Pierre-Yves Dupuis et Françoise Kinet, a aussi annoncé que sa liste serait complète. Les 47 candidats à Namur ainsi que ceux pour la province devraient être connus d’ici à la fin du mois.

Magali Veronesi