Namur Les Namurois seront invités à assister en direct à son installation sur la Meuse

L’Emjambée, passerelle cyclo- piétonne reliant le Grognon à Jambes, devait être posée au début du mois de juin. Puis on a parlé de la fin du mois de juin. Les Namurois ne la verront finalement apparaître sur la Meuse que dans la deuxième quinzaine de juillet. "Le fabricant des pièces, en Espagne, a pris du retard. Il s’agit d’un processus de fabrication compliqué qui demande un certain nombre de couches d’acier", explique Maximilien Dessalle, de la direction des voies hydrauliques. "Il s’agit d’une société réputée qui a notamment travaillé pour la gare des Guillemins", précise le bourgmestre Maxime Prévot.

Les 5 tronçons de la passerelle, d’une vingtaine de mètres chacun, une fois terminés et peints, seront acheminés par transport routier pour être soudés à Namur en juillet.

Le processus se passera sur la Meuse même et prendra une grosse semaine, sur une barge d’une soixantaine de mètres amarrée côté Jambes. Une fois soudée sur sa longueur, la passerelle dépassera de chaque côté de la barge puisqu’elle fera une centaine de mètres, avec des extrémités de deux mètres de large et un tronçon central de 6 mètres de large.

La pose sera un moment délicat guetté par les spectateurs auxquels des explications seront données. La navigation sera complètement arrêtée pendant une journée. Car il ne s’agit pas de monter la barge à l’aide d’une grue, comme on pourrait l’imaginer. Mais de manoeuvrer la barge qui aura servi de chantier de telle manière que la passerelle arrive d’un seul bloc au bon niveau pour être lâchée.

La rotation de la barge aura lieu au milieu de la Meuse au millimètre près. L’Emjambée sera positionnée légèrement au-dessus de son emplacement définitif. De l’eau sera chargée dans la barge afin de la faire descendre progressivement jusqu’à ce qu’elle s’emboîte délicatement aux endroits prévus à cet effet. Là, les derniers travaux de soudure notamment seront opérés. Et la vue sur le Confluent ne sera plus jamais le même.

La passerelle ne sera pas utilisable juste après : il restera à aménager les extrémités pour qu’elles soient praticables avant l’aménagement du Grognon.

Magali Veronesi