Namur

Les riverains sont inquiets et demandent du soutien à Maxime Prévot.

Les riverains de Wépion et Dave, le Syndicat des Bateliers, le Cercle de Voile de Dave et le club d’aviron de Wépion viennent d’envoyer un courrier conjoint à Maxime Prévot.

En cause : le projet de création d’un ponton flottant dépendant d’un établissement Horeca à Wépion. Les forces en présence demandent au ministre-bourgmestre de s’opposer à cette construction.

C’est le Val 9 qui a introduit la demande. La terrasse sur pilotis devrait pouvoir accueillir 80 couverts. “Elle serait d’une superficie de 120 mètres carrés (8 m x 15 m) et comporterait une cuisine/bar, autonome du restaurant actuel. Indubitablement, cette installation serait couverte, ou susceptible d’être recouverte (toiture en dur ou toile de véranda). Elle reposerait sur pilotis à proximité et à hauteur du ravel, non au niveau de la Meuse.”

Le projet alarme sérieusement les riverains de Wépion et de Dave, ainsi que les usagers de la Meuse (Cercle de voile, avironneurs, bateliers) qui ont à cœur de défendre et protéger un site naturel et patrimonial exceptionnel. “Une telle construction, volumineuse et détonante, sur la Meuse constituerait un coup de poing dans le paysage, une rupture de cet équilibre qui s’est établi depuis des centaines d’années entre l’homme et la nature, et ce uniquement pour des motifs de rentabilité économique.”

Une “sourde inquiétude” s’est également installée chez les bateliers, les rameurs et les régatiers quant à la sécurité et la navigabilité. “La navigation est rétrécie et forme un coude à cet endroit précis. Le croisement de péniches de 1500 à 3000 tonnes constituera un danger évident. De plus, les promeneurs se verront confrontés au passage incessant des serveurs du Val 9 qui feront le va-et-vient.”

D’autres craintes sont exprimées; le parking dans un quartier confiné et saturé, les secours en cas d’accident ou d’incendie, les déchets, les odeurs, la pollution, les poubelles…), et surbout, le bruit.