Namur Gauthier Pirson cède sa 1re place à Patrick Pynnaert qui poussait en province de Namur

Tous les partis ou presque opèrent des changements entre le moment où elles présentent leurs listes au public et celles où elles les déposent officiellement un mois avant le scrutin. Mais elles sont rares à opérer des changements en tête de liste. C’est le cas de Défi pour le district de Namur à la province.

Gauthier Pirson , qui figurait en haut des 9 candidats à la province de Namur, a annoncé qu’il ne pouvait plus assumer cette place à son parti il y a peu. "Il ne quitte pas Défi et ne se retire pas du scrutin, mais des raisons personnelles, familiales et professionnelles l’empêchent de trouver la disponibilité nécessaire à cet investissement. Les invitations aux débats, les propositions d’interviews arrivent et ça demande du temps", explique Pierre-Yves Dupuis qui mène Défi à Namur.

Même s’il n’est pas de bon ton de changer sa tête de liste, il se réjouit de l’échange de places avec Patrick Pynnaert, très investi au niveau provincial depuis des mois. "D’abord, je n’ai pas voulu mettre de pression sur Gauthier Pirson pour qu’il reste, j’estime qu’on fait mieux les choses quand on est à l’aise et que la vie personnelle doit être prioritaire sur la politique. D’ailleurs, il ne part pas, il fait un pas en arrière, mais reste candidat. Ensuite, je sais que Patrick Pynnaert sera parfait à la première place. Il se fait qu’il est plus disponible et impliqué pour l’instant, et c’est celui qui connaît le mieux Défi sur la province donc on ne perd rien au change", soutient Pierre-Yves Dupuis.

La liste communale de Défi subira elle aussi quelques changements. "Plusieurs se sont retirés, pour des raisons familiales ou de santé, mais nous avons du renfort", avoue-t-il. Parmi eux : Sabine Bigonville, Vincent Ferooz, Anne-Marie Voisin, Alain Radart… Les trois derniers étant des proches de Françoise Kinet, numéro 2 sur la liste Défi à Namur.