Namur Les habitants commerçants, usagers vont décider au même titre que la ville ou Besix


Comment sortir d'une impasse la tête haute? Réellement, en n'enterrant ni le dossier le plus miné et meblématique de la législature, ni sa tête de décideur dans le sable? En lançant un processus de co-construction pour le quartier du square Leopold.

"A la suite de la consultation populaire de 2015, un comité de conciliation a été mis sur pied pour réfléchir et adapter le projet initial. A l’issue des discussions, le Comité de conciliation a abouti à une large majorité sur un projet d'aménagement du site, sans pour autant recueillir l'unanimité des membres du Comité. Le promoteur URBANOVE a depuis lors jeté le gant et revendu sa propriété à la société Besix. Nous voilà donc revenu en quelque sorte à la case départ et nous savons tous qu’il faut pourtant avancer car le nord de la corbeille, et ce quartier en particulier, nécessitent une profonde revitalisation, au bénéfice des habitants, des commerçants et de tous ceux qui passent ou fréquentent ces lieux", explique l'échevin de l'aménagement du territoire Arnaud Gabroy.

Une autre façon de reconnapitre que les tentatives du collège communal d'établir un centre commercial au coeur de ville ont été un échec et qu'il faut repenser le dossier depuis ses fondements pour le voir réussir. Avec l'apport de ses usagers, cette fois. Ce n'est pas une consultation, mais une co-construction qui démarre. Le principe est de réunir une trentaine de personnes pour établir les nejeux du quartier et d'imaginer ensemble des propositions lors d'ateliers, puis de les présenter au politique et aux Namurois. Le tout avec l'aide d'un opérateur indépendant et objectif: Tr@me.

© DR

"Le collège s’engage ainsi clairement dans une posture d’écoute et de co-construction, en ayant pour objectif d’aboutir d’ici la fin de l’année à l’élaboration de lignes de force pour un projet de revitalisation complet du périmètre concerné. Nous ne sommes plus dans une participation en aval sur un projet prédéterminé, mais dans une participation en amont, dans un cadre qui fournira un précieux outil d’aide à la décision au prochains Conseil et Collège issus des élections communales d’octobre", précise Arnaud Gavroy.

Une invitation sera lancée en ce sens au Forum citoyen (2 candidats) et au promoteur Besixred bien entendu (2 personnes), mais aussi à ceux qui avaient déjà pu travailler dans le cadre du Comité de conciliation, à savoir le Collectif parc Léopold ( 2 personnes) , les Associations des commerçants de Namur ( 1 personne) et de Jambes (1 personne) , le Comité de quartier de Bomel (1 personne), GAU (1 personne), le TEC (1 personne), les groupes du Conseil communal et les membres du Collège (1 personne par groupe politique) ainsi que la CCATM, pour qu’elle puisse aussi collaborer au processus dès le début (1 personne hors quart communal).

© DR

A ceux-ci, le Collège souhaite également ajouter d’autres représentants particulièrement concernés et qui ont été peu ou pas entendus jusqu’à présent, à savoir : les habitants du quartier, les propriétaires d’immeubles dans le quartier, les commerçants et les employés qui travaillent dans le quartier. Le Collège souhaite minimum 3 personnes de chacune de ces catégories dans l’atelier urbain. Un appel à candidature sera envoyé à ces trois groupes par courrier nominatif à partir de ce lundi 7 mai. Les candidatures sont à déposer pour le 25 mai au plus tard.

(suite du dossier dans nos éditions de ce mardi 8 mai)