Namur

La météo a dopé certaines activités touristiques en province de Namur

La Fédération du Tourisme de la Province de Namur dresse un premier bilan des tendances mi-saison pour les attractions touristiques et les hébergements de la province de Namur.

La météo clémente est responsable d’un début de saison encourageant. Son rôle est déterminant à la fois pour le taux de fréquentation des touristes d’un jour mais également pour les séjours. Force est de constater que grâce aux beaux jours depuis l’ouverture de la saison à Pâques, la province de Namur a connu un climat enclin à attirer les touristes au Pays des Vallées.

Les activités extérieures ont donc profité de ce climat agréable et les touristes excursionnistes ou les habitants de la région ont notamment marqué beaucoup d’intérêt pour les manifestations extérieures (festivals, concerts, brocantes, marches et marchés, parcours-spectacles, RAVeL des BBQ, Balades pique-nique,…).

Les croisières en bateau et les ports de plaisance sur la Meuse ont pu profiter des beaux jours ensoleillés du printemps et de juillet pour faire bénéficier les touristes de la fraîcheur de la Meuse et de nos rivières. Egalement très prisées par les touristes, les descentes de Lesse, Ourthe et Semois en kayak ont également remporté un franc succès. Malheureusement, suite à la canicule de ces dernières semaines et au niveau d'eau trop bas, les descentes de rivière en kayak sont interdites depuis cette semaine.

Record d'affluence. Dinant et ses attractions (citadelle de Dinant, musées, croisières en bateaux électriques) ont vu le nombre de touristes augmenter cette année, probablement grâce à sa nouvelle Croisette. Les Lacs de l’Eau d’Heure et de Bambois, Dinant Evasion, l’île d’Yvoir et le Domaine des grottes de Han ont enregistré des records d’affluence depuis le début de la saison. Le Domaine Provincial de Chevetogne a enregistré une hausse de plus de 20% par rapport à 2017 ! Les nouveautés mises en place et la politique de promotion intensive y ont probablement contribué.

Les cinémas tel que l’Acinapolis ont enregistré des records d’affluence durant la canicule. Les visites organisées dans le cadre des commémorations 2014-2018 restent un succès (grande affluence pour le spectacle « Aux Abris » au Fort d’Emines), succès probablement dû à l’effet « dernière année du centenaire de la Grande Guerre ».

Les cafés et glaciers ont enregistré une hausse de fréquentation par rapport à 2017. Certains restaurateurs se plaignent que la chaleur n’incite pas les clients à fréquenter les restaurants durant la journée.

Les campings et villages de vacances, tributaires à 80% de la météo, ont ressenti favorablement ce début de saison ensoleillé et accusent une hausse des réservations depuis le début de la saison.

Les cartes de promenades et les locations de vélo ont bien fonctionné. Les demandes concernent les balades pédestres et vélo pour les touristes qui cherchent la fraîcheur de la forêt, de la nature et de la vallée de la Meuse.

Bilan positif, donc. "La météo reste un facteur prépondérant du succès d’une saison touristique. Le temps superbe que nous connaissons actuellement permet à nos opérateurs touristiques d’afficher un large sourire. La saison n’est pas terminée au Pays des Vallées et les réservations continuent. Beaucoup misent sur les mois d’août et de septembre pour encore améliorer leur taux de fréquentation, tant au niveau des groupes, des individuels que du public scolaire. Le positivisme reste de mise", estime Jean-Marc Van Espen, président de la FTPN.