Namur


C’est par un courrier officiel adressé à Me Decamp, l’avocat de la famille d’Adrien Mourialmé que le Procureur de la République Mme Denizot a autorisé le rapatriement de la dépouille du jeune homme de 25 ans vers la Belgique. Selon elle, l’autorisation de rapatrier le corps a été donnée car « aucune trace d’intervention humaine n’a été relevée ».

Selon Stéphane Decamp, le retour effectif d’Adrien vers les siens devrait se faire d’ici quelques jours, le temps de régler cette fois les modalités pratiques. Adrien Mourialmé, un jeune homme sans histoires de Flawinne (Namur) avait disparu début juillet 2017, quelques jours après son arrivée dans un hôtel – restaurant des bords du Lac d’Annecy (Haute Savoie) où il avait été engagé comme ouvrier saisonnier. Son corps sans vie avait été retrouvé pendu le 6 avril 2018 dans un endroit particulièrement isolé mais finalement peu éloigné de son lieu de résidence. Les enquêteurs de la Gendarmerie d’Annecy avaient au préalable écarté certaines pistes mises en avant par la maman du jeune homme qui ne pouvait se résoudre au suicide de son fils. Citons celle de Nordahl Lelandais, le meurtrier de la jeune Maelys, qui aurait circulé dans cette région et celle d’un mystérieux militaire à la retraite, toutes deux finalement écartées par les enquêteurs.