Namur Kim de Cousteumont a été retrouvé mort par son propriétaire mardi matin

Philippe Ectors et son papa Michel, à la tête d’un élevage d’une vingtaine de chevaux de trait ardennais et de sang à Ave-et-Auffe (Rochefort), ont eu la triste mésaventure de découvrir lundi que leur étalon de trait reproducteur Kim de Cousteumont a été tué par balle. Il se pourrait que les faits soient l’œuvre de chasseurs ou de braconniers. "Il y avait une chasse pas loin de là durant la journée mais je suis passé lundi à 16 h devant la prairie et il était toujours vivant. Ce qui est bizarre, c’est que c’était déjà la fin des tirs. Mais mardi matin, lorsque je suis allé nourrir la jument et le poulain qui étaient dans la prairie, l’étalon ne s’est pas levé. J’ai compris qu’il y avait un problème. On a retrouvé une balle dans son flanc. Cette perte est aussi bizarre et triste qu’inattendue", commente Philippe Ectors.

L’idée qu’un autre éleveur aurait pu commettre un acte pareil a par contre été exclue. "Celui qui aime les chevaux ne pourrait jamais faire ça", poursuit Philippe Ectors.

Âgé de 14 ans , Kim de Coustemont était l’une des fiertés de ses éleveurs avec qui il a été champion de modèle et d’allure à la foire de Libramont en 2002. Depuis, il vivait une retraite bien méritée. "Cela dépend de l’activité d’un cheval de trait mais l’espérance de vie est au moins de 25 ans. Lui était un de nos deux étalons reproducteurs. On a eu un poulain de lui cette année et un autre arrivera l’année prochaine. Financièrement, la perte est en dessous des 10.000€ mais sur le plan sentimental, cela fait mal. Il devait finir ses jours dans nos prairies mais d’une autre manière."

Le parquet de Namur et la zone de police Lesse et Lhomme ont été prévenus des faits. Une enquête est en cours pour tenter de retrouver l’auteur du coup de feu.

L’analyse de la balle retrouvée permettra déjà d’en savoir un peu plus sur l’arme utilisée et donc d’avoir une idée plus précise de l’origine du tir.