Namur Le caractère exceptionnel de la sécheresse devrait concerner davantage de communes

En ce début de semaine, le caractère exceptionnel de la sécheresse pour la période allant du 1er mai au 31 juillet 2018 a été reconnu par l'IRM pour 166 communes wallonnes. Un critère essentiel pour que les dégâts soient qualifiés de "calamité agricole". Une reconnaissance relayée par le ministre wallon de l'agriculture, René Collin, à propos de laquelle l'échevin dinantais et agriculteur René Ladouce a poussé un coup de gueule dans nos colonnes de ce vendredi.

En province de Namur, dans l'arrondissement de Dinant-Philippeville, les communes de Dinant, Houyet, Ciney, Rochefort, Vresse-sur-Semois, Hasitère, Doische et Viroinval ne sont pas reconnues. « Le ministre Collin ne reconnaît pas la calamité sécheresse pour ces communes. Pourtant, la température et les conséquences de la sécheresse ne sont pas moindre que dans d’autres communes ou l’on cultive du blé ou de l’herbe.»

Des propos auxquels le cabinet du ministre wallon a souhaité réagir. « C'est l'IRM qui a objectivé cette liste, sur base d'un retour de sécheresse de plus de 20 ans. René Collin compte solliciter une seconde fois l'IRM fin août ou début septembre. Davantage de communes seront alors concernées. Le ministre provient de la province de Luxembourg, où pratiquement aucune commune n'est reprise dans la liste déjà dressée. Il n'est pas fou, il constate bien que la sécheresse a touché bien plus de communes que ça. »