Namur Le propriétaire n’était plus capable de s’en occuper.

La semaine dernière, quatre veaux, un taureau et une vache sont morts dans la pâture d’un exploitant de Blaimont. Ces décès, dont certains se sont émus sur Facebook, sont dus à une négligence s’inscrivant dans un contexte complexe.

Claude Bultot, bourgmestre d’Hastière, confirme ces informations. "J’ai été averti, le DNF est descendu sur place, tout comme le service du Bien-être animal. Il y a eu négligence, c’est certain. Il s’agit d’une petite exploitation où la situation n’est pas brillante depuis un petit temps."

"Il n’y a pas eu de saisie réclamée", précise-t-on au niveau du cabinet Di Antonio, ministre en charge du Bien-être animal. "Une audition du propriétaire a été réclamée suite au contrôle durant lequel un PV a été dressé."

Que s’est-il passé dans cette exploitation de la commune d’Hastière ? Selon nos informations, l’éleveur concerné, âgé d’une soixantaine d’années, a remis son exploitation il y a un an. Il avait conservé une vingtaine de bêtes et deux prairies mais n’avait plus d’étable. Son état de santé, notamment des problèmes de dos, l’ont empêché d’apporter les soins nécessaires aux animaux qui lui restaient. C’est mercredi que plusieurs animaux morts ont été découverts dans une prairie : ils n’avaient ni foin ni eau, alors que la température avoisinait les -10 degrés. Le propriétaire ne semblait pas au courant de ces décès.

Les cadavres ont été rassemblés sous une bâche en bordure de champ, mais plusieurs personnes avaient découvert la chose lors du grand feu de la localité, et l’ont révélée sur Facebook, ce qui a évidemment suscité l’indignation. Depuis, les cadavres ont été évacués.

Le reste du troupeau, soit une quinzaine d’animaux, ne se trouve plus dans la prairie.

Aux dernières nouvelles, ils étaient tous très maigres. Ont-ils été vendus ? Transférés vers une autre exploitation ou une étable ? Nous ne possédons pas cette information à ce stade.

Nous avons contacté l’exploitation concernée. Où nos questions mettent mal à l’aise. "Ces animaux étaient malades, je n’en dirai pas plus", nous confie une dame .

Renseignements pris auprès de notre informateur, il n’en est rien : la cause des décès est bien la malnutrition, même si les animaux n’étaient pas vermifugés.