Namur Un nouvel espace, plus de fluidité, mais une jauge constante pour les solidarités

Chaque année, le festival revoit un peu plus l’agencement de son site. Cette édition ne fait donc pas exception à la règle puisque le site s’agrandit de deux hectares, passant ainsi à quatorze hectares. Avec désormais une capacité d’accueil avoisinant les 60.000 personnes, les organisateurs ne souhaitent cependant pas atteindre cette jauge, mais rester dans une fourchette située entre 45.000 et 50.000 entrées.

" Ce ne serait pas agréable pour les festivaliers d’atteindre la capacité maximale ", explique Martin Wauthy, directeur du festival. Du côté des espaces, l’esplanade s’est raccourcie de 40 mètres au total. Cette perte considérable suite à l’installation prochaine du pavillon de Milan a forcé les organisateurs à repenser les espaces. Ainsi pour conserver la jauge de l’esplanade de 20.000 personnes, le Magic Mirror ainsi qu’une grande partie des associations sont remontés vers le Maquis où un nouvel espace baptisé la Grange voit le jour.

" Tout est parti de cette perte de 40 mètres. Le Magic Mirror nécessite une zone plane et 29 mètres de large, ce qui n’était plus possible sur l’esplanade. " L’espace se veut pluridisciplinaire et accueillera notamment du stand-up, des spectacles, un concert ou encore des débats. La Grange offre ainsi une capacité d’accueil située entre 650 et 1.000 personnes en fonction de l’installation de chaises ou non. À côté, la scène désormais devenue emblématique du Maquis - qui accueillera notamment l’ensemble des concerts hip-hop du festival - s’agrandit. Pour répondre à des critiques de l’an dernier, la scène a été reculée de 18 mètres et élargie.

L.Do.