Namur Elle avait été condamnée à cela par le tribunal civil

Jacques Nicolas et son fils Adrien ont créé la bière artisanale la Croisette il y a un peu plus d’un an. Voulant la vendre sur l’encorbellement de la Meuse, ils souhaitent utiliser leur garage à cet effet. Une terrasse serait nécessaire. Mais leur demande a été rejetée par la Ville de Dinant qui considère qu’ils ne font pas partie du secteur Horeca.

Fin juin, après une attaque en justice de la famille Nicolas, le tribunal civil de Dinant a condamné la Ville de Dinant à fixer des critères objectifs et pertinents pour toute autorisation d’installation de terrasses sur la Croisette. Elle disposait de 75 jours pour les produire. Malgré les vacances, le collège communal a fait ses devoirs. En instaurant premièrement des critères d’accès à la procédure comme l’obligation pour l’établissement d’avoir fait un chiffre d’affaires annuel minimal de 50.000 € au cours des trois dernières années ou de présenter des preuves de respect d’ONSS et d’Afsca.

Huit critères, listés par ordre d’importance, ont ensuite été fixés pour les candidats terrasse répondant à l’accès à la procédure : la demande de l’établissement, la pérennité de l’exploitation au cours de l’année, les heures d’ouverture, les facilités de liaison entre la terrasse et l’établissement candidat, la tenue générale de la terrasse, le confort offert dans l’établissement, la variété de la carte et la mise en valeur du terroir dinantais.

Outre ces critères , le collège communal favorisera la variété de l’offre sur la Croisette en refusant si nécessaire l’autorisation à deux établissements du même type et en donnant la priorité aux établissements dont l’activité Horeca est l’activité principale. "C’est la concrétisation qualitative de ce qu’on voulait vraiment avoir avec cette Croisette", commente Richard Fournaux.

De son côté, Jacques Nicolas attendait d’évoquer cela avec son avocat afin d’y voir plus clair. "De rien du tout, on passe à beaucoup de critères. On pourra réellement se prononcer quand on aura tout en main."

S.M