Namur Derniers méfaits en date : on a fracturé le chalet deux fois et arraché le canopi qui recouvrait la tonnelle

Les équipes de l’office du tourisme de Namur, qui mettent à disposition l’infrastructure pendant tout l’été, craignent leur visite quotidienne au Quai Novèle, cette plage et terrasse aménagée à la confluence et accessible à tous, animée en fin de semaine par Colonel Moutarde.

On l’a déjà relaté : du mobilier a été dégradé, le coin enfants saccagé, de la déco volée ou jetée dans l’eau, des tags commis sur le matériel… Plus récemment, on a fracturé à deux reprises le chalet et il ne reste plus rien des 6 transats fabriqués à partir de palettes dont les promeneurs et riverains pouvaient profiter pour profiter de la magnifique vue sur l’eau. "Il y avait du matériel sono pour 2.000 euros et on n’a rien volé. À croire que l’on a saccagé le matériel par plaisir : les voyous sont venus manger des chips et boire des bières dans le chalet. Ils ont aussi laissé leurs cadavres de bouteilles d’alcool", décrit Thierry Beugnies alias Colonel Moutarde. "À part l’une ou l’autre personne qui veut un peu trop boire, je n’ai pas de problème lorsque l’espace est animé le week-end. La clientèle est chouette et respectueuse. Le problème, c’est la nuit en semaine. La journée, même quand ce n’est pas animé, il y a des petits couples qui viennent manger leurs sandwiches, c’est sympa. Le soir, lorsqu’il n’y a plus de contrôle social, des petites frappes viennent sévir et saccagent tout ce qu’ils trouvent. C’est triste."

Colonel Moutarde a sécurisé ses installations, placé une alarme. L’office du tourisme a décidé de ne pas remplacer le mobilier détruit. Dommage mais inéluctable : ce sont les Namurois et les touristes qui paient le prix des agissements de quelques vandales. "À quoi cela servirait-il de faire des efforts de mobilier ou de déco, d’investir dans des lampions, si c’est pour que ce soit de nouveau cassé les jours suivants ? C’est dommage car si l’on a connu des petites dégradations l’an dernier, ça n’a rien à voir avec cette année. La police dit que l’on est proche de la salle de shoot de la rue des Brasseurs et que le quai de Sambre est de moins en moins bien fréquenté." La police peut intensifier ses rondes, mais pas passer sa nuit sur place.

Magali Veronesi