Namur Tous les acteurs sont satisfaits de la fréquentation en juillet et août.

Les différentes attractions touristiques de l’arrondissement de Dinant ont affiché un bilan de fréquentation au-dessus de la moyenne durant les mois de juillet et août 2018. Surtout grâce à la météo.

La descente de la Lesse a par exemple été prise d’assaut durant le mois de juillet en raison des chaleurs extrêmes. En août, l’attraction a connu le revers de la médaille puisque la descente a été interdite à cause de la sécheresse. Puis, avec le retour de la pluie, les kayakistes se sont faits moins nombreux. "C’est une année exceptionnelle et peu banale dans le sens où l’on a été débordés en juillet et pas du tout en août. Au total, cela s’équilibre. Au niveau du parc aventure, c’est stable comme les autres saisons", explique Olivier Pitance de Dinant Évasion. La fréquentation de ses bateaux électriques et les réservations pour les croisières sur la Meuse ont quant à elles augmenté sensiblement.

Même constat chez Marc de Villenfagne, administrateur de la Citadelle de Dinant qui propose aussi des croisières sur la Meuse. "On a fait une saison identique à 2017, voire peut-être un peu plus à la Citadelle. Par contre, les bateaux ont eu du succès."

On l’a compris : là où il y avait de l’eau, il y avait du monde. Comme au Domaine provincial de Chevetogne. "On a connu une augmentation de 25 à 30 % par rapport à 2017. La piscine a été prise d’assaut. On a même dû une fois faire sortir les gens pour traiter l’eau. Les plaines de jeu du domaine, situées à côté d’un point d’eau, ont elles aussi bien fonctionné", confie la responsable communication Élise Honnay.

L’eau n’était pas la seule source de rafraîchissement. À Rochefort, le Domaine des grottes de Han a constaté une augmentation des visiteurs de 5,5 % pour la grotte et de 4 % pour le parc animalier. "Ces augmentations sont une conséquence directe du nouveau spectacle son et lumière Origin , du sentier pédestre pour visiter le parc animalier et de la série HAN , qui montrait les coulisses du Domaine et mettait en valeur le travail des rangers."

Des tendances confirmées par la maison du tourisme de la Haute-Meuse. "On a eu plus de visiteurs que l’an dernier. Parfois 300 par jour. Dans le secteur hôtelier, tout était complet des kilomètres à la ronde", conclut Janique Liban.