Namur Les chantiers simultanés sur les autoroutes et les routes régionales : l’enfer

C’est la grogne chez les automobilistes. Tous ceux qui doivent sortir de chez eux pour aller travailler mangent leur volant matin et soir.

Qu’on se déplace vers Liège via la E42 (mise à trois voies entre Andenne et Daussoulx), qu’on emprunte la E411 (7 km de chantier entre Daussoulx et Beez), qu’on prenne la N4 vers le sud (travaux en plusieurs tronçons entre Emptinne et Hogne) ou la N90 vers Floreffe; ça bouchonne à toute heure du jour. Les itinéraires bis sont engorgés et les conducteurs ne comprennent pas pourquoi ces chantiers se déroulent en même temps.

Comme la plupart se déroulent sur le territoire namurois, tout le monde se tourne vers le Maxime Prévot. Qui avoue être très énervé au volant lui aussi, mais se défend d’y être pour quoi que ce soit même s’il a voté les budgets de ces travaux lorsqu’il était ministre régional.

"Aucun des chantiers actuellement en cours sur les voiries et qui perturbent la mobilité n’est des chantiers de la Ville. Ce sont des chantiers gérés et mis en œuvre par la région wallonne", dit le bourgmestre de Namur à ceux qui l’interpellent parfois violemment.

S’il estime que ces travaux sont bien nécessaires vu l’état des routes, il ne valide pas le calendrier. "Souvent on se plaint du mauvais état des routes. Et quand on les refait on s’en plaint aussi. Mais je reconnais que sur le coup, le timing entre les chantiers de la région wallonne n’est pas bon… Je ne trouve pas très malin d’avoir lancé le chantier de la E411 alors que celui de la E42 n’est pas encore fini. Je regrette d’autant plus qu’il n’y ait pas eu de concertation préalable sur le début de ces travaux", balance-t-il.

Aucune solution en vue pour améliorer le quotidien des automobilistes, on ne va pas revenir en arrière et reboucher pour laisser passer le trafic en attendant que les nids-de-poule s’installent, mais Maxime Prévot a dit stop à d’autres travaux éventuels. "J’ai déjà interpellé le cabinet du ministre des Travaux publics Carlo Di Antonio pour qu’il n’y ait plus aucun autre chantier régional sur Namur qui s’enclenche pour le moment…"

Magali Veronesi