Namur Depuis dimanche, on peut trouver des fraises fraîches à toute heure

Jean-Louis Berlemont (46 ans) est le producteur des Fraises de la Pairelle de Wépion depuis 1992. Il en cultive sur une cinquantaine d’ares. Ses parents et grands-parents étaient déjà dans le métier, il est donc né dans les fraises. Les circuits courts et la vente du producteur au consommateur sont de plus en plus privilégiés. C’est son épouse, Nathalie, qui s’occupe de la vente sur place.

" Comme Nathalie travaille, elle s’arrange pour être disponible l’après-midi. En dehors de ces heures, le client repartait bredouille jusqu’au jour où Nathalie a eu l’idée d’installer un distributeur automatique ", explique Jean-Louis.

" À ma connaissance, c’est le seul en activité dans le namurois qui est régulièrement alimenté. C’est plus courant en Flandre, mais ce ne sont pas les Véritables Fraises de Wépion", ajoute-t-il en souriant.

Au même moment, une dame se présente et découvre le distributeur, Jean-Louis va lui expliquer le fonctionnement et la dame repart enchantée avec ses deux raviers de fraises : "C’est très facile, je reviendrai ", lance-t-elle.

Un tel appareil représente bien sûr un investissement : " Nous l’avons acheté en seconde main mais avec une garantie de 2 ans sur l’appareil et 1 an pour le monnayeur. Il est réfrigéré, actuellement réglé à 10°. Il fonctionne avec des billets de 20, 10 ou 5 € et des pièces, il n’y a pas de possibilité de payer par carte de banque ."

Pendant deux mois, il remplacera une personne pour vendre cet excellent fruit pendant les heures creuses. On peut y mettre 72 raviers de 500 grammes, les petites à 2 € le ravier, les grosses à 4 €.

" Comme le prix peut varier, on peut adapter les prix sur la machine. On la recharge chaque jour et on constate que les gens commencent à s’y habituer, même si on privilégie le contact direct avec le client. "

Sur la page facebook (www.facebook.com/berlemontjeanlouis) Nathalie a écrit : " Je vous présente mon double. Même quand je ne serai pas là, vous aurez la possibilité d’acheter nos délicieuses fraises, fraîches du jour."

JDC