Namur

Une blague qui tourne mal.

Le tribunal correctionnel de Neufchâteau a condamné jeudi un supporter des Diables Rouges à six mois de prison et 1.200 d'amende, avec sursis pour la moitié, pour des faits d'outrages, de résistance et de coups envers la police. L'incident s'était produit à Bastogne, le 22 juin 2014, lors de la retransmission sur écran géant du match Belgique-Russie joué dans le cadre de la Coupe du Monde au Brésil.

Par défi, le supporter était arrivé derrière un agent de police qui assurait le maintien de l'ordre avec un collègue afin de lui "colorer" le visage aux couleurs nationales à l'aide d'un stick de maquillage.

Surpris, et pensant qu'il était agressé, le policier a repoussé le supporter. L'anicroche aurait pu rester là. Mais le "maquilleur" a voulu savoir pourquoi l'agent avait réagi de la sorte et s'est emporté. Il a dû être maitrisé, menotté et a fini au poste. Il a alors porté un coup à un autre policier, qui a souffert d'une incapacité de travail.

Le supporter a soutenu avoir agi en légitime défense face à des agents violents. Son conseil a affirmé que les policiers avaient dépassé les limites fixées notamment dans la loi sur la fonction de police. Mais, sur la base du dossier, le tribunal n'a pas suivi la défense.

Le jugement souligne que "le prévenu doit intégrer le fait que les policiers font leur travail et qu'ils n'ont pas à supporter d'être raillés et malmenés". Au civil, il est condamné à verser à chacun des policiers respectivement 300 et 390€.