Namur Raymond Dulieu l’affirme, c’est le service militaire chez les paras qui l’a redressé