Namur

Ce mercredi, l’usine de production industrielle de blocs de chanvre d’IsoHemp a été officiellement inaugurée sur le zoning de Noville-les-Bois, à Fernelmont.

C’est l’aboutissement d’une histoire peu banale qui commence à l’UCL par la rencontre entre deux étudiants qui créent leur entreprise alors qu’ils sont toujours aux études.

En 2012, Olivier Beghin, ingénieur de gestion, et Jean-Baptiste de Mahieu, ingénieur civil des constructions, couchaient sur papier les grandes lignes du développement futur d’une entreprise innovante, spécialisée dans la production et la commercialisation de blocs isolants naturels et durables constitués à base de chaux et de chanvre.

La crise pétrolière du début des années 70 a changé les mentalités. Il faut à tout prix économiser l’énergie. Un des moyens est d’isoler les habitations pour éviter le gaspillage.

Le matériau chaux-chanvre n’est pas nouveau car, en 1986, un Alsacien avait isolé sa maison en colombage avec ce produit. D’autres artisans lui avaient emboîté le pas, mais la normalisation des matériaux faisait défaut pour pouvoir être adopté en respectant les standards de construction et surtout l’ensemble des normes européennes et nationales.

L’idée d’une production belge de blocs de chanvre a fait son chemin. Nos deux jeunes entrepreneurs ont réalisé leur projet en plusieurs phases. Une première dès 2011 était la conception du produit, la seconde la conception d’une machine pour le fabriquer et enfin l’installation de celle-ci.

La quatrième phase est celle qui démarre ce 15 octobre, à savoir la production industrielle de blocs chanvre-chaux. Les produits de base proviennent d’une part de nos carrières de chaux et d’autre part de la filière chanvre relancée en 2007.

La société emploie directement sept personnes auquel il faut ajouter les emplois indirects (transport, production du chanvre, exploitation des carrières de chaux,...).

JDC Infos : www.isohemp.be