Namur Le gouverneur de la province de Luxembourg a noué des liens avec le musée de la guerre à La Nouvelle-Orléans.

Pendant les vacances de Pâques, le gouverneur de la province de Luxembourg a passé 4 jours en Louisiane en compagnie de la délégation wallonne. Sauf que le Bastognard Olivier Schmitz avait un intérêt supplémentaire à ce déplacement : le musée de la guerre.

Celui de La Nouvelle-Orléans s’appelle le National World War II Museum, un bijou selon les aficionados de l’histoire militaire. "Nous avons préparé cette visite préalable de manière à inviter nos partenaires au 75e anniversaire de la bataille des Ardennes. Nous avons évidemment visité l’aile de ce musée qui lui est consacrée. La collection américaine sur la bataille des Ardennes est forcément moins fournie que la nôtre, mais nous y avons découvert une vision mondiale très intéressante du conflit, davantage axé sur le Pacifique."

Là où ce sont les Américains qui ont sauvé les Belges de l’occupation en 1944, la Belgique pourrait lui prêter main-forte pour mieux raconter cette histoire. "Nous sommes propriétaires de pas mal de collections qui pourraient être exposées en Louisiane. L’exploitant actuel du Bastogne War Museum a constitué une jolie collection didactique en déplacement en ce moment en Normandie et qui pourrait être montrée dans une des ailes ici à La Nouvelle-Orléans", assure le gouverneur qui a sondé ses interlocuteurs sur place.

Un travail de mémoire peut aussi être mené en partenariat de part et d’autre de l’Atlantique. "Le musée de Bastogne a pour ambition de créer une banque de données. Cette génération s’éteint doucement donc il faut s’assurer de récolter les témoignages intelligemment, mais aussi s’assurer qu’elles soient classifiées au mieux pour les visiteurs, mais aussi les chercheurs et les étudiants. Là, les Louisiannais ont une expertise audiovisuelle qui peut être mise à profit chez nous."

Accessoirement, Olivier Schmitz a profité de sa visite pour faire le point sur les jumelages en cours. Quatorze ont été noués et pas mal demandent à être redynamisés. Il a aussi relancé une invitation aux musiciens de jazz à venir jouer au 15e anniversaire du Festival Hamawe à Virton, un haut lieu de la musique traditionnelle américaine.

Magali Veronesi