Namur Après son apéro sympa, l’ex-comptable Laurence Genot lance son alcool de cerise

Des Namurois qui réussissent dans leur entreprise, il en existe beaucoup; leur success-story rencontre souvent le chemin du BEP. Les conseillers d’entreprise du Bureau économique provincial accompagnent Laurence Genot dans son projet depuis plus d’un an. Avec succès puisque son produit intéresse plusieurs pays asiatiques.

"On règle quelques boulons et on va bientôt lancer la production de Lady S, un alcool haut de gamme à la cerise dans un premier temps. En allant notamment le présenter à la foire alimentaire de Shanghai, je me suis rendu compte que le goût cerise était beaucoup plus fédérateur là-bas que le goût pamplemousse que j’aime beaucoup personnellement", raconte la quadragénaire.

Outre le goût , la force du produit de Laurence Genot, c’est son design : une bouteille en forme de vague avec un bouchon en verre qui rappelle un flacon de parfum, un petit collier pour souligner la silhouette. "Les femmes voyaient la bouteille et se ruaient dessus. Elles ont envie de l’acheter, il y a un potentiel. Au niveau marketing, on va raconter un peu mon histoire, je vais incarner mon alcool, Lady S", souligne la conceptrice.

Cet écrin qui séduit , c’est aussi ce qui rend son produit un peu trop coûteux pour les revendeurs locaux. "Sans faire de concession au look, je suis en train de trouver des alternatives à la bouteille fabrication française, au collier fabrication namuroise, au bouchon en verre… On pourra économiser 2 € par bouteille. Le produit, lui, on n’y touchera pas. Et il restera fabriqué en semi-artisanat dans le Hainaut", explique-t-elle.

Dans son parcours d’entrepreneur, Laurence Genot peut compter sur Nathalie Van Goey du BEP. "Je travaille principalement sur le concept et mon collègue davantage sur l’aspect financier. On est une équipe", précise la conseillère d’entreprises.

La qualité de ce projet-ci ? "Le produit, mais aussi le profil de l’entrepreneur. Laurence est à l’écoute des critiques et propositions. Elle se remet en question. C’est important pour la réussite de son entreprise car il faut s’adapter pour surmonter les freins et l’environnement qui change", souligne Nathalie Van Goey.

Cerise sur le gâteau : Lady S se creuse une place à bord des avions de la nouvelle compagnie Air Belgium. "Ce n’est pas encore fait, mais ça avance."

Magali Veronesi