Namur Celle-ci est numérique et a reçu 600.000 € du programme Feder pour de l’innovation

Parmi les nombreux fonds Feder obtenus par Namur figure un subside de 600.000 euros pour la cohésion sociale.

C’est ainsi qu’une passerelle numérique - mais pas virtuelle - est en train d’être créée dans le quartier de Bomel. "Notre défi est de créer des outils numériques qui favoriseront les échanges, le vivre ensemble, les contacts, les activités au sein d’un quartier. Celui de Bomel-Germinal a été choisi comme lieu test parce que l’inclusion sociale à travers le numérique fait partie des objectifs du centre culturel namurois", explique l’échevine Stéphanie Scailquin.

La donnée innovante est cruciale : si Namur reproduit ce qui a déjà été fait ou imaginé ailleurs, elle ne percevra pas les subsides européens. Elle a donc fait appel à un bureau d’étude. BDO - qui dispose d’un ancrage namurois - a été chargé de réaliser un état des lieux. "Ils ont fait du porte à porte pour discuter avec les gens du quartier, et puis une soirée a eu lieu aux Abattoirs au printemps dernier" , relate l’échevine de la Cohésion sociale.

Il s’agissait de rassembler habitants, associations, maison de quartier, logements publics, bbbus, etc., pour un processus de co-construction, mais dans un esprit festif avec des spectacles et animations qui ont bien plu.

Parmi les thèmes à améliorer : propreté, mobilité, insécurité et dynamisation du quartier. "Les trois premiers thèmes faisant l’objet soit d’un travail en interne, soit d’autres projets Feder (STI et conteneurs enterrés) ; la société BDO s’est penchée sur la question de la dynamisation du quartier" , précise Stéphanie Scailquin.

C’est ainsi qu’un système de bornes tactiles en plein air est en train d’être imaginé. "Le conseil communal vient de valider le développement d’une application qui doit avoir une manifestation physique pour rassembler les citoyens. Il peut s’agir d’un réseau social limité au quartier pour densifier les relations en son sein : baby-sitting, corrections de CV, fête des voisins, vide-dressing, location ou prêt d’outils, aide intergénérationnelle sur smartphone…" On en verra la couleur à l’été 2019.

Magali Veronesi