Namur Le cortège rose a pris la route et le bateau avec quelques nouveaux à bord


La route du péket est l’un des rendez-vous les plus festifs des Wallos. Pour y participer, il faut débourser 20 € pour le tee-shirt de l’année, l’entrée sur le bateau et emporter son verre à péket avec une anse de manière à l’accrocher avec une corde autour du cou. Sur place, "des chopes" artisanales sont vendues 6 € pour les moins prévoyants.


Un cortège de joyeux fêtards s’élance donc en fanfare depuis l’école des pauvres vers le quai des Joghiers, chacun muni d’une bouteille en plastique remplie de péket, zizi coincoin, whisky coca ou autres breuvages.

"Chacun emporte du péket ou de l’alcool à partager avec les autres, pour trinquer. On m’a prévenue que c’était traître, en particulier sur le bateau donc j’ai bu du coca toute la journée", explique Laurence Genot qui vit une première.

Parmi les petits nouveaux figure Éric Adam, le président du CCW. "Malgré mon grand âge et mon investissement dans les Wallos, c’est ma première route du péket. On verra si je tiens à l’arrivée", sourit-il. Cette année, tous les participants portaient un tee-shirt couleur amarante : certains y ont vu une signification politique qui renvoyait au parti Défi et prêtait à sourire en voyant des candidats verts et bleus de rose vêtus.