Namur "Juste une question d’organisation", selon le parquet de Namur

En cette période de vacances, certaines institutions fonctionnent de manière différente. C’est notamment le cas au palais de justice de Namur.

D’abord, il y a les incontournables, comme le personnel de sécurité du palais de justice. Ce personnel dévoué assure 24/24 h l’accueil et la sécurité au palais. Les greffes sont eux aussi ouverts comme à l’accoutumée, mais avec des horaires adaptés et avec du personnel moindre : "Il nous faut juste parfois un peu plus de temps pour vous répondre au téléphone !", nous a confié une greffière en ajoutant ceci : "Parfois, je travaille le matin dans un service et l’après-midi dans un autre, ce qui nécessite une adaptation. En plus, on dirait que certains justiciables choisissent cette période pour nous présenter des cas plus difficiles !"

Du côté du parquet, Marc Servais, procureur de division, se veut rassurant : "Notre travail est organisé différemment en équipe de six par période de quinze jours pour les gardes. Pendant cette quinzaine, le procureur n’accorde aucun congé, des congés qui, par ailleurs, ne peuvent en aucun cas être reportés ! Nos substituts doivent assurer les audiences de vacations et les chambres du conseil, sans compter les descentes sur le terrain lorsque c’est nécessaire !"

Le Président du tribunal ayant choisi de prendre quelque repos bien mérité, c’est son remplaçant, Valery De Wulf, qui nous reçoit dans son bureau surchauffé. "Le président du tribunal rend une ordonnance pour déterminer d’une part le nombre d’audiences par section (civil, famille, jeunesse…) et, d’autre part, les magistrats qui vont siéger !"

Il n’y a pas de changement pour la chambre du conseil, les mardis et vendredis, puisque les prévenus doivent y être présentés au maximum cinq jours après la signification de leur mandat d’arrêt ! M. De Wulf reconnait volontiers que la charge de travail est alourdie pour les greffes et les secrétariats, vu le manque de personnel en cette période estivale !

R. Tom