Namur

À l’issue de la double rencontre, d’une part avec les chefs de groupes parlementaires et de l’autre avec les représentants du gouvernement wallon, les syndicats (FWA, FJA, UAW) se sont dits satisfaits et estiment avoir été entendus. 

« À chacun maintenant de prendre ses responsabilités », a commenté le secrétaire général FWA, Yvan Hayez.

La rencontre a été organisée suite à l’éclatement de l’affaire Véviba dans l’abattoir bastognard, mercredi passé. L’objectif des représentants syndicaux était de mettre en place une action de sensibilisation afin de solliciter notamment plus de transparence au sein des filières de l’agroalimentaire en général et des abattoirs en particulier et de demander aux représentants politiques, tous partis confondus, de les appuyer dans cet objectif.

La mise en place d’une pesée plus juste considérant l’animal entier, mais aussi la création de coopératives ont été évoquées par les syndicats. Un discours entendu par les représentants politiques qui ont notamment approuvé l'urgence d'agir pour rétablir la confiance entre le consommateur et le producteur, l'importance d'impliquer les producteurs et d'améliorer la communication au sein de la chaîne ou encore de rémunérer justement les producteurs.

Le problème de l’image a été également abordé. « Ce n’est pas la première fois qu’en une après-midi, c’est toute l’image du secteur qui est mise à mal et cela nécessite des mois pour retrouver la confiance des consommateurs », a expliqué Pierre André, président FJA. Et ce, alors même que le problème en question ne provient pas des éleveurs ou des producteurs directement. « Nous avons besoin d’une image positive l’agriculture pour survivre », a-t-il ajouté.

De son côté, la présidente de l’UAW Marianne Steel, a rappelé aux politiques l’importance du dialogue dans chaque dossier. « Nous sommes ravis de voir que vous êtes constructifs, mais il faudrait le faire pour tous les dossiers, bien-être animal, agriculture et autres », a-t-elle insisté.

Un cahier des charges comprenant une série de propositions avancées par des acteurs de la filière sera prochainement déposé au niveau régional que fédéral.

L'action réunissant près d'une centaine de membres des trois syndicats devant le parlement wallon s'est disloquée peu après 15h00.