Namur Le parquet du Luxembourg ne s’était pas encore exprimé à propos du scandale sanitaire chez Veviba. 

La procureur de division, Sarah Pollet, vient de faire une courte déclaration. 

" Le 28 février dernier, une perquisition de grande ampleur a été menée par la police fédérale avec l’assistance de l’AFSCA sur le site de l’abattoir de Bastogne, exploité par la société VEVIBA", précise-t-elle. " Cette perquisition a été ordonnée dans le cadre d’une instruction ouverte par le parquet du Luxembourg à la suite de suspicions d’irrégularités au niveau de la traçabilité de certains lots de viande provenant de cet abattoir et exportés vers l’étranger ainsi qu’en rapport avec la certification « bio » d’une partie de la production. A la suite de cette perquisition, l’AFSCA a pris différentes mesures relevant de sa compétence administrative."

La magistrate conclut en disant que l’instruction judiciaire se poursuit en parallèle.