Namur Pour la première fois depuis treize ans, les Namourettes ont un nouvel exploitant, Nautic Loisirs

La nouvelle est désormais officielle, Bernard Schorkops et sa société Nautic Loisirs ont remporté le marché relatif à l’exploitation des petits bateaux de plaisance, Namourettes.

"Je suis ravi et content de constater la concrétisation de notre effort", a-t-il commenté. La nouvelle est intervenue tardivement, notamment à cause d’une procédure administrative plus longue.

"Cela a pris du temps, car nous avons notamment fait appel à des experts extérieurs et avons sollicité des renseignements complémentaires aux deux candidats", a expliqué l’échevine du Tourisme Patricia Grandchamps. Une nouvelle par ailleurs assez cocasse lorsque l’on sait que le concessionnaire est celui-là même qui avait introduit un recours l’an passé, paralysant les activités une partie de l’été. La tutelle avait alors tranché en sa faveur et cassé le marché attribué par la Ville à l’exploitant Art&Wood qui demandait l’an dernier 298.000 euros pour l’exploitation des embarcations.

Un recours avait ensuite été introduit par la Ville auprès du Conseil d’État. "Aujourd’hui, nous repartons d’une page blanche, mais le collège ne s’est pas encore prononcé sur la suite de la procédure auprès du Conseil d’Éta t", a précisé l’échevine. Cette dernière rappelle néanmoins que depuis le début, soit 13 ans, "nous avons toujours lancé un marché public pour l’exploitation des Namourettes, mais ne recevions jusqu’ici systématiquement qu’une seule offre. C’est le 5e marché public et c’est la première fois que nous avions deux offres à analyser", poursuit-elle.

L’offre de Nautic Loisirs s’élève cette année à 200.000 euros, mais ne porte uniquement que sur l’exploitation et l’entreposage. Jusqu’ici, le marché comportait aussi le volet lié à la remise en état. Cette partie avait quant à elle fait l’objet d’un marché différent, remporté en janvier par Art&Wood pour un montant de 85.000 euros. Ainsi, en comparant la totalité des deux marchés, la Ville fait cette année une économie de 13.000 euros pour une concession valable un an et renouvelable trois fois. Quant à la mise à l’eau des bateaux, elle est initialement prévue pour le 30 juin.

L.Do.