Namur La thermographie et Namur en 3D sur votre ordinateur à la maison, c’est jeudi

La thermographie, quelques communes l’ont déjà faite. La vision en 3D aussi. Mais donner accès à la vision 3D de l’ensemble du territoire namurois, avec des tas d’informations comme le potentiel photovoltaïque en open source, c’est inédit.

Et ce sera accessible depuis chaque ordinateur de chaque ménage dès jeudi matin, après la conférence publique sur le sujet donnée ce mercredi à 19 h à la Bourse Palais des Congrès.

Outre le côté ludique d’aller voir sa maison, son jardin, ceux de sa famille, il s’agit d’un outil d’avenir. "Cette maquette 3D virtuelle permet d’appréhender plus facilement des matières difficiles comme l’aménagement du territoire et l’urbanisme, notamment dans le cadre des enquêtes publiques ou de l’élaboration de stratégies à l’échelle de la ville ou d’un quartier", explique l’échevin Arnaud Gavroy.

Le premier angle est la transition énergétique. Chacun peut désormais aller voir si son toit est peu, moyennement ou bien isolé et si l’installation de panneaux photovoltaïques est rentable en fonction de l’exposition au soleil.

On peut désormais aussi évaluer de manière concrète l’impact d’un projet sur son voisinage, notamment l‘ombre provoquée par une nouvelle construction à toute heure du jour et à tout moment de l’année.

À l’avenir, on pourra déterminer l’effet sur le paysage, les courants d’air, la propagation du bruit et même les phénomènes naturels comme les inondations. Des outils - notamment de réalité virtuelle et de réalité augmentée - vont être créés à partir de cette base de données par le pavillon de l’aménagement urbain et son futur espace, le NID.

Ce sont deux sociétés namuroises, Esri et Walphot, qui se sont associées pour fournir ce freeware dont les données sont lourdes de 500 gigaoctets. Il faut dire que les 45.000 bâtiments du territoire ont été photographiés par voie aérienne, deux jours en septembre pour la 3D, deux nuits en février pour la thermographie.

"La maquette virtuelle en 3D sera consultable et téléchargeable dès ce jeudi. Mais elle est amenée à se perfectionner, notamment en matière de texturage des bâtiments", précise Sophie Marischal qui gère le projet au pavillon et propose des rendez-vous personnalisés pour ceux qui veulent en savoir plus ou ne s’en sortent pas tous seuls à la maison.