Namur Le but est de féliciter les actions réalisées en faveur de la biodiversité.

À l’heure où la pratique de la chasse est de plus en plus décriée, l’ASBL Faune & Biotopes et la Région wallonne ont, dans le cadre de leur convention, décerné ce vendredi matin le prix 2018 du "chasseur aménageur". Un prix qui avait surtout comme objectif de redorer l’image de la chasse ternie par les pratiques de certains. Mais aussi par l’actualité récente liée à la peste porcine. " Cela n’a pas épargné le monde de la chasse, régulièrement pointé du doigt pour ses pratiques parfois abusives", explique-t-on à juste titre à l’ASBL Faune & Biotopes.

Via ce prix, l’ASBL et la Région wallonne ont voulu féliciter les territoires de chasse qui s’inscrivent dans des pratiques de gestion de l’environnement et de développement durable. Parmi la quinzaine de candidats, c’est la chasse de Walcourt qui a tiré son épingle du jeu et qui a le mieux respecté le cahier des charges fixé. " Il fallait avoir réalisé des aménagements, avoir un site de comptage, des tableaux de prélèvement, etc. On a composé un jury constitué de chasseurs, de naturalistes et de membres de l’administration qui a jugé la quinzaine de candidatures qu’on a reçues. La chasse de Walcourt s’est démarquée des autres chasses par le nombre d’aménagements qu’ils ont réalisés ainsi que par les collaborateurs avec qui ils travaillent. Ils collaborent avec des agriculteurs, l’agent DNF local ou encore la commune. Ils font preuve d’ouverture. Ces efforts sont à la fois bénéfiques à leur gibier et à la biodiversité ", explique Simon Lehane, chargé de mission faune et chasse durable à l’ASBL Faune & Biotopes.

Au-delà de la symbolique du prix décerné, la chasse de Walcourt a, grâce aux sponsors, remporté une journée de chasse dans un domaine d’exception. Mais aussi un sac de semences et un bon d’achat pour des semences. " On est assez satisfaits de cette première et du nombre de candidatures reçues. On devrait donc décerner un second prix en 2019. "

S.M.