Namur Depuis janvier, tout le monde se plaignait de cette nouvelle mesure dans l’hyper-centre

Le point 72 du conseil communal de ce jeudi va en ravir plus d’un. Depuis des mois, les Namurois, qu’ils soient commerçants, clients ou visiteurs du centre-ville, se plaignent que le stationnement en zone rouge soit désormais limité à 2 heures au maximum. Bientôt, ce ne sera plus le cas puisque les conseillers devraient adopter - à l’unanimité si l’on en croit les interventions aussi bien dans la majorité que dans l’opposition - un nouveau règlement faisant passer le stationnement en zone rouge de 2 à 3 heures maximum.

On se souvient que le conseiller MR Etienne Nahon et le conseiller socialiste Fabian Martin, rejoints par la conseillère CDH Brigitte Bazelaire et l’indépendant Françoise Kinet, ont plaidé tant pour la demi-heure gratuite que pour l’allongement à 3 heures en zone rouge. Le règlement reste le même, le nombre de places aussi (970 en zone rouge, soit le parc le plus important du centre-ville), mais la durée et le prix du stationnement sont modifiés.

La première heure coûtera 1 euro (premières minutes gratuites comprises) et la deuxième 2 euros, ce qui fait que rester 2 heures coûtera 3 euros au lieu de 4 précédemment (la deuxième heure avait augmenté pour compenser la demi-heure gratuite sur toutes les zones). Tandis que la troisième heure coûtera, elle, 3 euros. Ce qui est plus cher qu’un parking en ouvrage (entre 1,70 et 2,20 euros par heure), mais permettra de ne pas se presser ni zapper le café après le repas de midi pour trouver une nouvelle place dans une autre zone sous peine de se voir infliger une redevance de 26 euros. Une mesure qui dissuaderait même certains de descendre au centre-ville.

Même si certains vont protester devant cette énième modification des règles alors qu’ils ne sont pas encore habitués à entrer leur numéro de plaque dans l’horodateur, si d’autres vont ricaner devant cette carotte offerte à 5 mois des élections, la plupart des Namurois vont se réjouir, les commerçants et membres du secteur horeca en premier. De nouvelles mesures étaient entrées en vigueur en janvier dernier, "afin de faciliter le stationnement de courte durée et la rotation des véhicules au centre-ville", affirmait la Ville. La logique reste la même : plus on s’éloigne du centre, plus les prix du stationnement diminuent et la durée maximale autorisée s’allonge. On peut stationner 4 heures en zone verte (760 places) pour 4 euros et 8 heures en zone orange (330 places) pour 4 euros.

Magali Veronesi