Tournai-Ath-Mouscron Un tronçon de 3 km de la RN 50, de la sortie de Pecq au pont du canal de l’Espierre, sera refait

La RN 50 traversant Pecq est dans un triste état. Plusieurs tronçons le sont encore plus.

"L’état de la RN 50 est déplorable, surtout sur sa portion située entre la traversée de Pecq et le rond-point à la sortie de Warcoing, sans oublier le tronçon entre Ramegnies-Chin et Pecq dont l’état devient également alarmant", lance le député wallon Philippe Bracaval (MR).

Dans une réponse à la députée Mathilde Vandorpe (CDH), le ministre des Travaux publics Carlo Di Antonio (CDH) avait évoqué un budget de près de 8 millions d’euros et une intervention en profondeur sur 3 km, dont 1 km entre le centre de Pecq et le giratoire avec la N 353 et 2 km depuis le giratoire jusqu’au pont au-dessus du canal.

"Il a été demandé à l’administration de proposer au conseil d’administration de la Sofico différentes alternatives de réhabilitation, dont celle qui consisterait à réduire la largeur de passage à deux bandes et à maintenir des pistes cyclables, également réhabilitées", avait ajouté Carlo Di Antonio.

"Le passage à deux bandes ne semble pas poser de problèmes sur le terrain si cette option permet de débloquer le dossier", relève aujourd’hui Philippe Bracaval. "Par contre, aucune enveloppe spécifique ne semble être dévolue au tronçon entre Ramegnies-Chin et Pecq de la RN 50, alors que le revêtement s’effrite dangereusement à certains endroits, laissant apparaître au fil du temps des trous béants. Ce revêtement drainant et antibruit a été posé en 2009. Malheureusement, il ne tient pas dans la durée."

Carlo Di Antonio répond tout d’abord avec une bonne nouvelle. "Le conseil d’administration de la Sofico vient d’approuver une proposition de mise en adjudication de travaux visant à réfectionner les 3 km évoqués depuis la sortie de Pecq jusqu’au pont de l’Espierre. Cette réfection consiste à conserver trois voies de roulement, dont une au centre qui servira pour les dépassements en alternance et pour la sécurisation des tourne-à-gauche. Une piste cyclable bidirectionnelle est également envisagée. Ce projet inclut par ailleurs la réfection de la traversée de Pecq sur 1,5 km."

Pour ces travaux , le budget estimé est de l’ordre de 4 millions d’euros. Quant à la réfection du tronçon entre Ramegnies-Chin et Pecq, elle est identifiée par l’administration wallonne "comme un besoin à introduire dans le cadre de la priorisation générale des besoins en investissement et réhabilitation de voiries, sous-tendant la confection du nouveau Plan Infrastructures 2019-2024", conclut Carlo Di Antonio.