Tournai-Ath-Mouscron Une pétition a circulé contre la mise en zone 30 de cette chaussée Victor Lampe

Une pétition ayant recueilli près de 1.500 signatures a circulé ces derniers jours sur Internet. Les signataires empruntant la chaussée Victor Lampe protestaient contre l’instauration d’une zone 30 sur cette voirie régionale de plusieurs kilomètres assurant la jonction entre l’A8 et la ville de Lessines.

"Mettre en zone 30 cette chaussée encombrée quotidiennement par un trafic très important de voitures et de camions est une hérésie digne de notre cité du surréalisme" , ont ironiquement fait savoir les signataires sur le Web, tout en déplorant la présence de radars sans que celle-ci ne soit officiellement annoncée dans la presse et sur les réseaux sociaux. "Réduire la vitesse de la sorte ne résout en rien la gestion du charroi qui se déporte vers Bois-de-Lessines, où plusieurs riverains se sont déjà plaints des nuisances liées au passage d’un nombre très élevé de poids lourds qui font un détour par des chemins de campagne qui ne sont pas adaptés pour absorber un tel trafic."

Les mécontents ont été entendus par le bourgmestre qui vient d’abroger l’arrêté de police qui limitait la vitesse à 30 km/h en raison de la dangerosité des bernes centrales qui, à plusieurs reprises, ont occasionné des accidents ! Pour des raisons évidentes de sécurité, Pascal De Handschutter s’était vu contraint d’agir de la sorte tout en mettant en demeure le SPW d’entreprendre, pour le 1er juin au plus tard, les travaux de réparation sur la chaussée Victor Lampe.

Une demande qui portait sur le remplacement des bernes dégradées par des aménagements plus sécurisants. L’ultimatum de la Ville ayant expiré, son service des Travaux a dû se substituer au gestionnaire de la voirie pour en signaler les dangers.

À la suite de quoi, le bourgmestre a rétabli sur cet axe la vitesse maximale autorisée de 50 km/h. "Les obstacles problématiques de la chaussée sont maintenant signalés par un panneau D1 et une peinture réfléchissante dans l’attente d’une solution à long terme venant de la Région wallonne." Sans se faire trop d’illusions, le bourgmestre compte bien envoyer au SPW la facture des travaux exécutés par la Ville !