Tournai-Ath-Mouscron Projets pour chaque village et respect des lois : voilà quelques thèmes mis en avant par un groupe motivé

Faire vaciller, voire tomber, la forteresse socialiste : tel sera le challenge de 6 tem-ic, dont la liste a été dévoilée depuis l’école libre de Blaton. C’est un Didier Delpomdor optimiste qui a présenté tous les candidats avant d’être applaudi par ses troupes comme tête de liste.

"Nous voulons donner un nouvel élan à la politique communale. Nous avons beaucoup de projets pour les villages de l’entité, tout en sachant que les besoins ne sont pas les mêmes partout. Mais notre force sera justement d’être partout à l’écoute des citoyens, dans tous les villages. Nous avons d’ailleurs élaboré notre programme avec les citoyens. Notre vision sur la commune ne s’arrêtera pas au soir du 14 octobre. Notre projet court sur dix ans, vingt ans. "

Le mouvement 6 tem-ic a été lancé sous l’impulsion de plusieurs jeunes, dont certains n’ont pas d’expérience politique. Ultra motivés, ils souhaitent pouvoir participer à la gestion de la commune. Seulement, pour découvrir et connaître les rouages de la machine communale, il leur faudra aussi un peu d’expérience. Dans cette optique, l’arrivée des deux transfuges du PS que sont Anne-Marie Savini et Anne-Lucie Papantonio pourrait leur servir.

Quand elle est montée sur scène, Anne-Marie Savini, qui siège désormais comme indépendante, a rappelé qu’être une femme publique n’était pas toujours évident et qu’elle avait vécu une dernière législature assez difficile.

Rappelons qu’en 2012, elle aurait pu prétendre à un poste d’échevine. "J’ai rencontré chez 6 tem-ic des jeunes très compétents. C’est vraiment gai de travailler avec ce groupe. " Elle n’a pas manqué de faire passer quelques messages ciblés. "Ma vie a été basée sur les gens. Je suis impliquée dans le secteur associatif depuis trente ans et j’aimerais continuer à m’en occuper et à me battre pour chaque village, car un citoyen est égal à un autre citoyen. Nous sommes tous les mêmes et chacun doit être mis sur un pied d’égalité. "

Et de un. "Je veux aussi me battre pour qu’on respecte les statuts, les règlements, les lois. Ma grande priorité, c’est le respect des lois." Et de deux. "Vous pouvez le faire. Osez le changement !"