Tournai-Ath-Mouscron France-Belgique en demi-finale de la Coupe du monde, mardi prochain: c'est une affiche un peu particulière pour les communes frontalières entre les deux pays. 

Comme à Tournai, où supporters belges et français pourront vibrer ensemble devant l'écran géant sur la Place Reine Astrid. Paul-Olivier Delannois, bourgmestre de la commune, espère un moment de sport bon enfant, tout en mettant en place un dispositif de sécurité renforcé à l'intérieur du site.

" Ce n'est pas nouveau, de nombreux Français viennent souvent en Belgique et inversément, nous sommes habitiués à cela", commente l'élu local. " Pour la diffusion des matches de la Coupe du monde, et également ce vendredi soir pour Brésil - Belgique, il y avait déjà des supporters français. Même TF1 vient faire des reportages ici.

Et de par cette habitude de la cohabitation, le Bourgmestre mise sur une ambiance bon enfant lors de cet affrontement sportif entre les deux pays voisins. " Notre politique, c'est 'tant qu'on fait la fête, on est là pour l'encadrer dans de bonne conditions', et on part du principe que nous sommes des gens civilisés", affirme-t-il.

Toutefois, la rencontre sera encadrée et la sécurité sera assurée comme il se doit. " A l'intérieur du périmètre mis en place, ce sont des agents privés qui assurent la sécurité", explique Paul-Olivier Delannois. " Cette sécurité privée sera renforcée. Pour le reste, c'est la police qui est en charge et qui décidera des mesures à prendre. J'attends le rapport de police et nous analyserons ensemble ce qu'il y a lieu de mettre en place."

En cas de souci, les autorités n'hésiteront pas à sanctionner les fauteurs de troubles. " Nous disposons de caméras de surveillance et les élements perturbateurs pourront être repérés facilement. Dans ce cas, ces personnes seront prises en charge et pourront se voir interdire de rentrer dans la zone. Les règles doivent être respectées par tous, Belges ou Français", explique le bourgemestre de Tournai. 

Les autorités ont fixé le nombre de personnes autorisées sur la Place Reine Astrid à environ 9 000. Si plus de monde venait à se présenter, " la situation sera analysée sur le moment, pour voir s'il est possible de les accueillir ou s'il est plus judicieux de les refouler", précise encore Paul-Olivier Delannois.

Et l'élu PS de conclure: " Avec un victoire belge à la clé, bien sûr !"