Tournai-Ath-Mouscron Nicolas Monnoye, 33 ans, a pris l'autoroute A8/E429 ce jeudi matin à Tournai Expo. Comme d'habitude. Direction Diegem pour le travail.

"J'étais sur ma bande de circulation en direction de Bruxelles et une fois arrivé à Frasnes-lez-Anvaing, j'ai vu de l'autre côté de la berme centrale un véhicule prendre l'autoroute à contresens. Il faisait noir mais il me semblait que c'était un homme âgé conduisant une Renault Mégane."

Nicolas a tout de suite fait des appels de phare pour alerter les véhicules qui allaient rencontrer le conducteur fantôme sur son passage. "La Renault Mégane est rapidement arrivée à ma hauteur, je voyais le conducteur de l'autre côté de la berme centrale. Il était sur la bande rapide. Il avait activé son clignotant droit. J'ai encore klaxonné, j'ai fait de grands signes mais le conducteur avait l'air calme. Serein. il regardait droit devant lui. Les véhicules qu'il croisait l'évitaient et le conducteur fantôme restait sur la même voie. Il a peut-être croisé le chemin de dix véhicules comme ça."

Le véhicule fantôme a ensuite distancé Nicolas Monnoye. "Il roulait très vite et moi, je continuais à faire des appels de phare pour avertir les véhicules. L'accident s'est produit peut-être 300 mètres devant moi, de l'autre côté de la berme centrale. Je n'ai pas vu le crash mais j'ai vu un camion ralentir vers la bande d'arrêt d'urgence et une camionnette sur le flanc, de la fumée..."

Les véhicules n'avaient pas encore pris feu. "Mais cela sentait déjà le brûlé. Je le sentais même avec les fenêtres fermées. C'était choquant. C'était étrange comme vision. Des collègues sont passés plus tard et ils ont vu les flammes..."

Nicolas Monnoye est quand même allé travailler ce jeudi. "Une journée merdique", lâche-t-il. "Ça fait réfléchir. Comme quoi, la vie ne tient qu'à un fil. Heureusement que personne d'autre n'a perdu la vie."