Tournai-Ath-Mouscron Le directeur général de Beloeil fustige la grossièreté envers le personnel

Sans avoir l’air d’y toucher, Stéphane Dramaix, directeur général de Beloeil, sait se montrer offensif. Il en a fait la démonstration en présentant ses vœux au personnel.

Ce qui l’a marqué le plus en 2017, c’est le manque de respect envers le personnel communal et son travail. "Quand je parle de manque de respect, je pourrais dire grossièreté, voire agressivité. Suite à une énième agression verbale, la cheffe du service Population est venue me trouver pour envisager l’installation de caméras destinées à freiner l’agressivité de certains concitoyens envers ses agents, a ainsi expliqué Stéphane Dramaix, qui a poursuivi. Une habitante nous téléphone pour se plaindre d’avoir reçu le calendrier 2018 des collectes des ordures ménagères, papiers et PMC de l’entité de… Bernissart. Poliment, l’employée lui explique que la commune n’est pas responsable de cette erreur et qu’elle doit s’adresser à Ipalle, gestionnaire du dossier. Elle lui communique le numéro de téléphone."

Le directeur général explique alors que comme remerciements, l’employée a eu droit à "bande d’imbéciles" et à un haussement de ton de l’intéressée. "Le monde actuel est ainsi fait. L’égoïsme et l’impatience règnent en maîtres et il faut tout et tout de suite. Nous allons prendre des mesures pour former nos agents pour qu’ils puissent faire face à ces dérives. Je tiens aussi à mettre en garde : les faits avérés d’agressions verbales, écrites ou via les réseaux sociaux feront l’objet d’un dépôt de plainte auprès de la police."

Les réseaux sociaux , le directeur général les avait évoqués en parlant du chantier de la rue Favarcq à Beloeil. "Comme bon nombre de responsables communaux, j’en ai pris pour mon grade. En tant que riverain, si j’avais les moyens de faire réaliser ces travaux sans désagréments, je l’aurais fait. Des travaux d’une telle ampleur sont tributaires aussi de la météo et de la nature du terrain."

Dans l’autre sens, il a critiqué le boycott de la fête des saints patrons par une partie du personnel. "Une attitude enfantine par rapport à vos collègues qui avaient préparé la fête."

G. Dx