Tournai-Ath-Mouscron

La personne interpellée ce lundi soir au cimetière de Luingne qui avait indiqué aux secours qu'il venait de tuer le bourgmestre de Mouscron Alfred Gadenne vient d'être inculpée d'assassinat par la juge d'instruction Véronique Laloux, annonce Frédéric Bariseau, le premier substitut du procureur du Roi de Mons-Tournai, division de Tournai.

L'homme suspecté d'avoir tué le bourgmestre de Mouscron se trouvait encore sur la scène de crime à l'arrivée de la police et des secours. Il a d'ailleurs lui-même appelé les secours, peu avant 20h. "Il s'est présenté comme l'auteur des faits. Les services de police et de secours sont rapidement arrivés sur place, à 20h04, au cimetière de Luingne, et ils n'ont pu que constater le décès du bourgmestre de Mouscron Alfred Gadenne. Il avait été égorgé. Celui qui s'est présenté comme l'auteur des faits détenait un cutter qui pourrait être l'arme. Il attendait la police sur place."

Lundi soir, Alfred Gadenne (cdH) a été retrouvé égorgé dans le cimetière en face de chez lui, à Luingne. Le parquet n'a pas confirmé l'identité du suspect qui, comme l'a rappelé le magistrat, bénéficie toujours de la présomption d'innocence. L'individu est âgé de 18 ans.

Le jeune homme a été emmené au poste de police et il a été auditionné par la juge d'instruction à Mons ce mardi après-midi. L'enquête a été confiée à la police judiciaire fédérale. Le corps a été autopsié dans la nuit et le parquet n'a pas donné d'informations sur le nombre de coups portés à la victime.

Un psychiatre sera désigné afin de déterminer si l'auteur présumé est responsable de ses actes ou pas. "Cette personne apparaissait fort calme en appelant la police et en les attendant", a commenté le magistrat.

Ce dernier n'a pas donné d'informations sur le mobile. Le suspect aurait, selon plusieurs sources concordantes, voulu venger son papa, qui a mis fin à ses jours l'an dernier et avait été licencié un an plus tôt par la Ville de Mouscron. "C'est de l'ordre du possible", selon les autorités judiciaires.

Selon les informations de Belga, l'auteur présumé du crime aurait attendu sa majorité pour passer à l'acte afin de ne pas impliquer sa maman qui aurait été civilement responsable si les faits avaient été commis par un mineur.