Tournai-Ath-Mouscron Le refuge de l’ASBL  fête ce dimanche son quart de siècle d’existence

Le refuge de Meslin-l’Évêque (Ath), dont la gestion est du ressort de l’ASBL Animaux en péril, fête cette année son quart de siècle d’existence. Un 25e anniversaire que le président Jean-Marc Montegnies et son équipe célébreront comme il se doit, ce dimanche, à l’occasion de la traditionnelle fête mettant à l’honneur les nombreux parrains et marraines sans lesquels ce refuge ne serait pas en mesure de poursuivre ses nobles missions.

"La générosité de ces derniers permet aujourd’hui à l’association d’héberger au quotidien et dans les meilleures conditions plusieurs centaines d’animaux ayant été maltraités ou abandonnés", rappelle Jean-Marc Montegnies.

Notre interlocuteur se souvient qu’à l’époque où le refuge a ouvert ses portes dans la belle campagne athoise celui-ci ne comptait que quelques chèvres et chevaux. Ce minuscule cheptel a considérablement augmenté pour franchir la barre des 400 individus, ce qui a engendré l’agrandissement des installations, qui s’étendent désormais sur une quinzaine d’hectares avec les prairies.

Les investissements consentis depuis que le refuge existe en font à présent le plus important de Belgique pour la prise en charge des animaux de ferme. Après avoir rénové les bâtiments du vieux corps de ferme rachetée en 1993, l’ASBL Animaux en péril n’a pas ménagé ses efforts pour offrir toujours plus d’espace et de bien-être à ses pensionnaires ayant souvent vécu l’enfer avant de débarquer au cœur de ce sanctuaire.

De nouvelles écuries ont été construites, de même que des étables, des bergeries et des enclos permettant d’accueillir de nouveaux arrivants. "Ce 12 août, nos membres pourront découvrir les derniers investissements consentis, à savoir l’ancienne écurie complètement rénovée, une nouvelle grange beaucoup plus spacieuse ainsi que de nouveaux parcours extérieurs pour les cochons."


Des dépenses annuelles de l’ordre du million d’euro

Lors de cette journée programmée de 11 h 30 à 16 h 30, donateurs et visiteurs pourront également visionner sur écran géant les principaux combats menés par l’ASBL.

© Deheneffe

Au travers de cette rétrospective, ce sera aussi pour eux l’occasion de se remémorer les principales saisies et opérations de sauvetage ayant mobilisé tout récemment encore les équipes d’Animaux en péril.

Un refuge tel que celui d’AEP doit faire face à des dépenses annuelles de l’ordre du million d’euros. À cela s’ajoutent les investissements qui dépendent pour moitié des legs émanant de particuliers à leur décès.

"Ces héritages vont de quelques milliers à plusieurs centaines de milliers d’euros", indique Jean-Marc Montegnies. Pour mener à bien ses activités en faveur de la cause animale, l’ASBL dispose d’autres sources de financement. Elles proviennent à la fois de généreux donateurs mais également des cotisations de ses membres qui, moyennant 13 € par mois, parrainent un, voire plusieurs animaux du refuge. Beaucoup d’anonymes ainsi que quelques personnalités sensibles à la détresse animale ont opté pour cette formule, à l’instar de la ministre Laurette Onkelinx ou encore de Caroline Fontenoy, présentatrice du JT de RTL-TVI.

Infos sur www.animauxenpéril.be