Tournai-Ath-Mouscron GO réagit aux différentes informations qui sont sorties du dernier conseil

Dans notre quotidien du samedi 1er septembre dernier, nous revenions sur les épineuses discussions survenues à la fin du conseil communal d’Antoing. Il avait alors été question de la remise en cause de la nomination de la directrice générale du CPAS par le GO mais aussi du ras-le-bol de certains vis-à-vis des attaques envers le personnel communal.

Le Groupe Ouverture mené par Jean-Bernard Vivier a souhaité revenir sur certaines déclarations. "Le Groupe Ouverture n’a jamais critiqué le personnel communal, reconnaissant à chacun d’eux compétences, disponibilité et professionnalisme, en ce compris la directrice générale du CPAS."

Si le président du CPAS, Claudy Billouez (PS), avait tantôt parlé de recours, tantôt de plainte par rapport à la nomination de Julie Englebert en tant que directrice générale du CPAS, GO parle de son côté d’une demande d’information.

"Nous avons interrogé la tutelle à la suite de la décision prise par le conseil de l’Action sociale car nous ne sommes pas certains que les mesures élémentaires de publicité concernant la procédure ont été correctement suivies. Le dernier mot reviendra de toute façon à la ministre des Pouvoirs locaux."

Le Groupe Ouverture souhaite clarifier sa démarche. "Le but est de clarifier la procédure mise en place afin de garantir à chacun de pouvoir postuler à un poste de l’administration communale d’Antoing, quelle qu’en soit la fonction. Notre Groupe veut que les procédures d’engagement soient transparentes et ouvertes à tous."

Jean-Bernard Vivier s’était enfin également étonné de voir la presse au courant de ce fait. Il n’avait pas fait état du communiqué de presse envoyé à la presse. En réalité, il a été envoyé par la suite. "L’ensemble de ce dossier devait être géré par le cabinet de la ministre, le collège et le GO. Vu la difficulté du collège à garder des informations, une partie de la presse a été mise au courant. Fatalement, par équité et en toute transparence, le GO a averti l’autre partie."