Tournai-Ath-Mouscron

Traverser Ath via la RN 56 et surtout son secteur dit de la "chaussée de Mons" est un calvaire à certaines heures de la journée. Et pas seulement lorsque le parc Pairi Daiza est ouvert.

Depuis quelques semaines, ce calvaire a pris une dimension supplémentaire. La raison ? Les nombreux travaux qui jalonnent le secteur. Le moins préjudiciable est celui effectué le long du chemin de Scamps. Il ne pénalise "que" les riverains de cette voie.

Les travaux de rénovation, bien nécessaire, de la rue Salvador Allende, à Maffle privent une partie de la population d’un "raccourci" vers le faubourg de Bruxelles. Une déviation est mise en place mais ramène les automobilistes vers le rond-point de Chièvres et les villages d’Attre et Arbre. Ce détour de plusieurs kilomètres n’est évidemment que très peu utilisé par les automobilistes. La durée des travaux est estimée encore à près de six mois.

Mais la phase de travaux qui embêtent le plus les automobilistes est celle de la rue de la Sucrerie. Le long de cette route se trouve l’un des parkings de délestage pour les navetteurs. Certains empruntent aussi cette route pour soulager le trafic, et diminuer leur temps de parcours, aux heures de pointes. Et plus loin, le passage à niveau de la rue du Chemin de Fer bloque encore un accès à ce parking de délestage.

Les files sont conséquentes. Il n’est pas rare de voir déjà les premiers bouchons se former à hauteur du pont de Maffle le long de la chaussée de Mons. Certains automobilistes ont mis trente minutes pour faire trois kilomètres…

Il reste encore une période de cinq à sept semaines de travaux avant que la circulation ne redevienne comme avant.

Du moins pour un certain temps puisque dans le projet du quartier de la Sucrerie, il est prévu dans les aménagements de voirie que ce raccourci utilisé par les automobilistes soit mis en zone piétonne…

La mobilité le long de la RN 56 n’a pas fini de faire débat. Et s’aggravera lorsque les projets immobiliers seront terminés.