Tournai-Ath-Mouscron Lors de la présentation de la Liste athoise, des membres ont voulu clarifier les choses

Lundi soir, lors de la présentation officielle de La Liste athoise, emmenée par Marc Duvivier, l’actuel bourgmestre de la cité des Géants, plusieurs membres de la liste se sont expliqués plus longuement sur le choix qu’ils avaient fait de quitter leur parti pour rejoindre la Liste athoise. Patrice Bougenies, l’actuel troisième échevin qui se trouvait sur la liste du Parti socialiste en début de campagne, n’a pas manié la langue de bois pour clarifier les choses.

"Bruno Lefèbvre ne m’a jamais sali. Il a toujours dit que je faisais très bien mon boulot. Par contre, il a eu des propos qui me déplaisent. Quand j’ai pu lire que j’avais subi des pressions de mon bourgmestre pour rejoindre sa liste, c’est n’importe quoi. Il faut savoir que j’ai été évincé de certaines réunions du PS alors que j’étais encore candidat ! Tout ça car j’étais considéré comme étant un pro Marc Duvivier. Travailler dans de telles conditions n’était plus possible pour moi. C’est aussi Marc qui m’a tout appris donc je me voyais mal le lâcher" explique Bougenies.

Ce dernier n’a pas hésité non plus à attaquer d’autres échevins. "Nous sommes rémunérés pour le travail que l’on fait, tout le monde le sait. Sauf que certains échevins le sont aussi alors qu’ils ne font rien pour la Ville. Des citoyens me téléphonent parfois pour résoudre un problème qui n’est pas de mon ressort, c’est dire ! Je suis bien content d’être sur une autre liste avec un groupe très soudé qui est une véritable bande de copains."

Bruno Montanari, conseiller communal, a quant à lui avoué qu’il ne souhaitait pas se représenter à la base. "Je ne voulais plus me présenter mais vu l’injustice subie par Marc Duvivier en étant évincé du PS, je ne pouvais que le soutenir en le rejoignant. Et vraiment désormais dans une liste très riche où tout le monde a le droit de dire ce qu’il veut. "

Raymond Vignoble y est allé aussi de son franc-parler en avouant qu’en 2012, il était contre le retour de Marc Duvivier. "En 2012, malgré les 3 chefs d’inculpation de Marc, le PS était bien content de l’avoir sur sa liste, la preuve, il a été élu ! Moi je l’avoue, j’étais contre à l’époque mais depuis, la donne a bien changé quand je vois le travail accompli. Notre problème est que notre ville est trop belle et cela fait des jaloux."